Le bout du tunnel ?

Il ne vous a pas échappé que les métaux précieux ont été quelque peu secoués ces derniers temps. Même si c’est loin d’être un indicateur fiable, je suis allé jeter un œil ce matin sur les données des contrats à terme du CME.

Après en avoir fait une lecture rapide, je vous livre quelques réflexions.

La première est relative au niveau des contrats ouverts (COT pour commitment of traders), tant sur l’or que sur l’argent. 
Sur l’or le niveau des positions ouvertes de contrats à terme (contrats GC en rouge sur le graphique ci-dessous) est certes élevé mais toujours pas en hausse depuis le retournement de tendance de début 2010.

Fig1.


 

Au stade où est arrivé le niveau des positions nettes vendeuses des « commercials » sur les contrats à terme de l’or (voir graphique ci-dessous) il me semble que cette situation devrait évoluer. Une reprise de la hausse des OI serait de bon augure pour accompagner durablement la reprise de la hausse du prix de l’or.
L’intérêt des acheteurs asiatiques pour l’or n’est pas retombé avec la consolidation actuelle. Le signal pourrait venir de là bas. L’écart de prix entre New York et Shanghai (SGE : Shanghai Gold Exchange) est de plus en plus grand.
L’or est en général coté 20 à 30 $/oz de plus à l’Est qu’à l’Ouest. Cherchez l’erreur !

Fig2.

En revanche les positions ouvertes sur les contrats à terme de l’argent (contrat SI en rouge sur la graphique ci-dessous) ont repris le chemin de la hausse depuis fin 2011. C’est un très bon signe car il est difficile de soutenir une hausse des prix si elle n’est pas accompagnée d’une hausse de l’intérêt des opérateurs.

Fig3.

D’ailleurs cet intérêt pour l’argent se retrouve dans les statistiques de la LBMA (London Bullion Market Association). Malgré la baisse du prix de l’argent commencée début 2011, les membres de la LBMA (uniquement des professionnels accrédités) sont extrêmement actifs dans les échanges en argent physique.

Fig4.

Cet intérêt pour l’argent est conforté par celui que portent les particuliers au métal gris. Le fonds Sprott Physical Silver d’Eric Sprott a accru ses avoirs de 82% entre avril 2011 (début de la consolidation des prix de l’argent) et fin septembre 2012 pour « pèser » désormais 1260 tonnes d’argent (à l’occasion d’une nouvelle souscription, il a acheté 222 tonnes d’argent depuis novembre dont il attend encore la livraison).
Après l’US Mint qui a réalisé des ventes exceptionnelles (volume historique de ventes) de Silver Eagle en janvier obligeant cet établissement à suspendre ses ventes, c’est aujourd’hui la Monnaie royale canadienne qui lève le pouce. Les vendeurs professionnels confirment également ce mouvement des particuliers vers l’argent. 

Le bout du tunnel pourrait être en vue, en particulier pour l’argent.

 

Avertissement

Cette analyse est diffusée à titre purement informatif et éducatif et ne constitue en aucune façon un document de sollicitation en vue de l'achat ou de la vente des instruments financiers émis par la société objet de l'étude. L'investissement et le trading sont des activités présentant des risques financiers. Tout investisseur doit donc se faire son propre jugement quant à la pertinence d'un investissement dans une quelconque valeur mobilière émise par la société mentionnée dans cette analyse, en tenant compte des mérites et des risques qui y sont associés, de sa propre stratégie d'investissement et de sa situation légale, fiscale et financière.

Analyses similaires