Le point sur le marché chinois

1.    EVOLUTION DE L’INDICE DE SHANGHAI

Tout comme d’autres places boursières, la bourse chinoise avait connu un mouvement chaotique dans la période entre 2007 et 2009. La précédente crise financière avait ramené l’indice de la bourse de Shanghai vers 2 000 points avant d’effectuer une très longue période de consolidation dans la zone située entre  2 000 et 3 000 points, sans qu’elle suscite réellement l’intérêt particulier des investisseurs.

Depuis fin 2014, la bourse chinoise a brusquement entamé une hausse fulgurante. En l’espace de six mois, elle a tout simplement plus que doublé et a ainsi pu atteindre à mi-juin un sommet vers 5 178 points.

Néanmoins, le retournement de la tendance débuté depuis mi-juin 2015 est en train de se confirmer avec une nouvelle chute brutale cette semaine, puisque cette dernière a brusquement franchi le support à moyen terme situé vers la zone de 3500 points, un rebond en fin de la semaine lui a permis néanmoins de terminer la semaine à 3 232 points. Comme le graphique ci-dessous montre, elle a désormais quasiment effacé l’ensemble de ses gains de l’année.

Evolution de l’indice de la bourse de Shanghai

2.    ETAT DU MARCHE

En effet, ce brusque retournement de tendance s’accompagne de plusieurs mauvaises nouvelles récentes :

  • L’exposition du port de Tianjin le 18/08 montrant une certaine fragilité de l’économie de la Chine,
  • L’annonce vendredi dernier d’un brutal coup de frein de l’activité manufacturière dans le pays, tombée à son plus bas niveau depuis six ans,
  • La Chine a fortement abaissé à mi-aout le taux de référence du yuan face au dollar, affirmant accorder une liberté accrue au marché des changes, mais cette brusque dévaluation de sa monnaie montre également le repli des exportations du pays,
  • La baisse consécutive des taux bancaires de référence,

Ces nouvelles sont très largement responsables de la panique qui s’empare des investisseurs en ce début de semaine. Ainsi, malgré de multiples contrôles sur les pratiques de ventes à découvert, la bourse chinoise a littéralement franchi vers le bas. Avec la chute de l’ensemble des places mondiales, une capitulation est en train de se configurer.

3.    RECOMMANDATION PRATIQUE

Malgré des efforts considérables des autorités locales, la Chine ne parvient pas à enrayer la panique. Selon une enquête de la source « Figaro », près de 25% des titres qui s’échangeaient sur les marchés chinois lors de la hausse au début 2015 étaient détenus par le biais de crédits contractés par des particuliers, cette envolée spéculative s’explique partiellement la chute récente de la bourse chinoise. Par ailleurs, les marges de manœuvre de la banque centrale de la Chine sont assez limitées. Dans ces conditions, il faudrait un certain temps pour que les investisseurs se reprennent la confiance.

Enfin, il ne faudrait pas négliger dans un pays comme la Chine où la question de « face » se joue également, l’évènement d’ordre politique pourrait parfois jouer un rôle important. Le symbole de ciel bleu lors du sommet « APEC » en était le témoin. Ainsi, on peut presque dire que l’arrivée de la cérémonie officielle de l’anniversaire de la victoire contre le Japon la semaine prochaine constituerait une des raisons importantes du rebond entamé fin de cette semaine. 

Techniquement, la baisse de ces derniers temps est tout simplement en excès. Le cours s’éloigne trop des différents mobiles, dont celle à 200 jours continue de monter. Le rebond sur la zone de support située entre 2 850 et 2 900 points est en cours de se profiler, il devrait aller tester la semaine prochaine la zone de la résistance située entre 3 350-3 400 points. L’évolution à moyen terme dépendrait davantage des confiances du marché où presque tout reste encore à faire.  Dans les pires des cas, un retour vers la zone autour de 2 500 points dans les mois à venir reste encore possible, cela serait même souhaitable pour une consolidation saine d’un point de vue à long terme.

Concrètement, pour le marché d’action, nous recommandons donc attendre un peu pour voir plus clairement la situation. En attendant, il est préférable de jouer en intraday sur les produits CFD suivants :

CFD sur l’indice Chine A300

CFD sur l’indice Chine A50 ;

CFD sur l’indice China H share ;

Avec une fourchette de l’ordre de 5% par jours, l’attrait de ces trois produits en CFD est tout simplement très intéressant.


Biographie

Marc CHU :   

Ancien trader d’origine chinoise, interviens régulièrement en tant de conseiller indépendant, sur les différents produits financiers (Actions, Forex, CFD, Or etc.)

  • 1992-1994 : Trader intervenu au marché futur – Bourse de Tokyo, Chicago et Shanghai
  • Depuis 1999 : Analyste financier -  Groupe SETEC
  • Depuis 2006 : Conseiller financier - Association franco-chinoise (CSPFC)
  • Depuis 2009 : Fondateur - ChengXin Conseil
     

Avertissement

Cette analyse est diffusée à titre purement informatif et éducatif et ne constitue en aucune façon un document de sollicitation en vue de l'achat ou de la vente des instruments financiers émis par la société objet de l'étude. L'investissement et le trading sont des activités présentant des risques financiers. Tout investisseur doit donc se faire son propre jugement quant à la pertinence d'un investissement dans une quelconque valeur mobilière émise par la société mentionnée dans cette analyse, en tenant compte des mérites et des risques qui y sont associés, de sa propre stratégie d'investissement et de sa situation légale, fiscale et financière.

Analyses similaires