Et Par ici les Taxes

09/2013// L'Etat a t il décidé de se tirer une balle dans le pied...Il a pourtant un besoin extraordinaire des fonds des assurances vie pour financer sa dette...
La collecte est en baisse sur les années passées, ce serait le moment choisi? pour une nouvelle augmentation de prélèvements sociaux (15.5% quelque soit la date de souscription), et avec rétoactivité sur certains produits!....
 
Pas ou peu de mesures de réduction de la dépense.
  • 2014 et ses relèvements: redevance, taxe billets d'avion, aides au logement diminuées, frais de scolarité écrètés, mesure pour les ménages de plus de 3 enfants,...la liste devient longue.
     
A la veille du week end,  Je vous cite quelques mesures  à méditer (source "Challenges") pour réduire ces dépenses:
  • Révoir le statut des fonctionnaires et remettre les 39 heures
  • Fusionner régions et départements
  • Interdire le déficit de l'assurance maladie "bouclier sanitaire"
  • S'alligner sur le modèle allemand progressivement
  • Donner plus de compétences aux communautés de communes
  • Diminuer le coût de la bureaucratie de l'éducation nationale
  • Lier les ressources des collectivités à la maîtrise des dépenses...

  Une file pour réagir ICI 

 

MISE à Jour 15/10/2013 - les dernières sur l'Assurance Vie (rapporteur Budget Eckert)

  1. de réduire l’abattement fiscal de 4.600 euros sur les gains des contrats de plus de 8 ans (sans plus de précisions), et de relever le niveau du prélèvement forfaitaire libératoire, actuellement de 7,5%;
  2. d’abaisser à 100.000 euros (contre 152.500 actuellement) l’encours exonéré d’impôts dans le cadre d’une transmission ;
  3. de supprimer cet abattement pour les personnes assujetties à l’ISF « ou du moins à celles concernées par la contribution exceptionnelle des hauts revenus », précise Eckert ;
  4. de créer une nouvelle tranche d’imposition forfaitaire à 30% (contre 25% actuellement) pour les contrats transmis dépassant 1,5 million d’euros.

Point positif:
Le plafond du revenu fiscal de référence, qui déclenche l'entrée dans certains impôts (taxe d'habitation, taxes foncières...), devrait être revalorisé de 4%, permettant à 8,5 millions de Français d'y échapper.

Avertissement: 

Cette analyse est diffusée à titre purement informatif et éducatif et ne constitue en aucune façon un document de sollicitation en vue de l'achat ou de la vente des instruments financiers émis par la société objet de l'étude. L'investissement et le trading sont des activités présentant des risques financiers. Tout investisseur doit donc se faire son propre jugement quant à la pertinence d'un investissement dans une quelconque valeur mobilière émise par la société mentionnée dans cette analyse, en tenant compte des mérites et des risques qui y sont associés, de sa propre stratégie d'investissement et de sa situation légale, fiscale et financière.

Analyses similaires