Les stratégies de Hedge fund pour les particuliers

2ème partie : Global Macro

Une vue d'ensemble sur les marchés

Les stratégies Global Macro font partie de la catégorie des stratégies directionnelles. Le fonds tente de gagner de l'argent par le biais d'un investissement direct sur une valeur sous-jacente, une obligation, une matière première ou une paire de devises. Ce type d'investissement est fortement axé sur les développements macro-économiques des marchés et sur les tendances de certaines branches et secteurs. Un gestionnaire de fonds global macro doit donc étudier les développements politiques et sociaux et les interpréter correctement. Il est le spéculateur dont le succès dépend de la bonne interprétation des fondamentaux des marchés financiers. Le Global macro est donc considéré comme la „super ligue“ de l'investissement.

L'analyse des données financières

Un manager de global macro n'analyse donc pas seulement les cours historiques. Il observe la politique fiscale de tous les pays et connait, bien évidemment, les taux d'intérêt, les statistiques du chômage, les développements démographiques et tous les évènements politiques importants tels que les élections et les référendums. L'analyse de ces données est utilisée pour identifier rapidement, et donc anticiper, des modèles, des tendances et des déséquilibres globaux. Il existe en général 4 types de transactions menées par les hedge funds de type global macro :

  1. Les mouvements de marché directs ou momentum trades
     
  2. Les carry trades (une stratégie qui consiste à emprunter de l'argent dans une devise avec un taux d'intérêt bas pour le réinvestir dans une devise avec un taux d'intérêt élevé)
     
  3. Les mouvements de retour à la moyenne (mean reversion) ou mouvements entre deux marchés liés
     
  4. L'identification de marchés survendus ou surachetés

Une connaissance approfondie des instruments financiers

Et il y a plus : global macro exige également une connaissance approfondie des instruments disponibles, de leurs combinaisons souvent complexes ainsi que  leurs fonctions de hedge (c. à d. de protection). Tous les instruments offerts par la bourse sont utilisés : futures, options, devises, obligations, actions et tous les dérivés de ces instruments. Les positions sont prises à l'achat comme à la vente à découvert, sans tenir compte des 'sensibilités'. Pour booster la performance, il est souvent fait usage de capital emprunté, ce qui donne plus de poids au levier.

Les investisseurs connus qui utilisent global macro

Le représentant le plus connu de ce type d'investisseurs est sans aucun doute l'américain-hongrois George Soros, gérant du fonds Quantum. Il s'est fait connaitre en 1992 lorsqu'il a gagné un million de Dollars, une somme colossale pour l'époque, avec une position à découvert sur la Livre Sterling. Récemment, Soros a anticipé la dévaluation du Yen japonais après la victoire d'Abe aux élections, fin 2012. L'ancien assistant de Soros, Jim Rogers,  a fait de très gros rendements sur le marché des matières premières, entre 1999 et 2007, avec la méthode global macro. Il s'agit là d'un exemple typique d'une détection anticipée de marchés sous-évalués.

La deuxième vague technologique en global macro

Au cours des années, suite aux développements technologiques, un deuxième modèle de global macro a été créé en plus de la méthode discrétionnaire citée ci-dessus . Particulièrement ces dernières années, la taille et la complexité de l'étude quantitative des marchés financiers a énormément augmenté. L'avancée en terme de théorie financière et de techniques statistiques et, surtout, la puissance de calcul des ordinateurs d'aujourd'hui, ont fait que la pertinence des données statistiques a grandement augmenté. Inutile de dire que cette information, même si elle était disponible, serait trop compliquée pour que les investisseurs privés puissent l'exploiter. Et pourtant il existe pour les particuliers des outils déjà très avancés pour le back testing et la simulation.

Avertissement: 

Cette analyse est diffusée à titre purement informatif et éducatif et ne constitue en aucune façon un document de sollicitation en vue de l'achat ou de la vente des instruments financiers émis par la société objet de l'étude. L'investissement et le trading sont des activités présentant des risques financiers. Tout investisseur doit donc se faire son propre jugement quant à la pertinence d'un investissement dans une quelconque valeur mobilière émise par la société mentionnée dans cette analyse, en tenant compte des mérites et des risques qui y sont associés, de sa propre stratégie d'investissement et de sa situation légale, fiscale et financière.

Analyses similaires