Y a-t-il une surproduction de matières premières ? (4ème partie)

Gros plan sur le cacao

Un marché très fragmenté

La culture du cacao est difficile. Cette plante ne pousse que dans un canal de 10 degrés au-dessus et 10 degrés en dessous de l'équateur. Contrairement aux autres produits agricoles, fortement industrialisés, le cacao est produit principalement par des petites entreprises familiales en Afrique occidentale et en Asie. La sècheresse, des plantes malades et des prix contrôlés par les autorités ont créé une pénurie et, ces derniers temps, les producteurs ne peuvent plus faire face à la demande. Par conséquent, le prix du contrat future sur le cacao du marché ICE, a augmenté, depuis 2013, de $ 2.000 à $ 3.000.

Un ancien banquier se met à la culture du cacao

Dennis Melka, un ancien banquier chez Crédit Suisse, en a tiré ses conclusions et a fondé une énorme exploitation de cacao dans le nord du Pérou. Le terrain y est abondant  et les conditions favorables. D'ailleurs, la plante est originaire de ce pays. Le cacao était la boisson des dieux pour les Aztèques. Ce sont les conquistadors espagnols qui ont importé la plante en Europe. United Cocoa, l'entreprise de Melka, attend une première récolte sur une surface de 3250 hectares dans la deuxième moitié de 2015. En comparaison, une ferme moyenne en Afrique mesure de 2 à 4 hectares. Cela élèverait Cocoa United à la première place au niveau mondial dans l'industrie du cacao. De plus, elle est cotée en bourse. Melka veut voler une bonne part du marché des petits fermiers d'Afrique de l'Ouest. Bien évidemment, il a ses vues sur les grands clients industriels comme Cargill, Barry Callebaut et Olam International.

La demande augmente

La demande pour la fève augmente. Depuis 2008, elle monte de 3% par an. Contrairement aux attentes, ce n'est pas le marché européen qui stimule cette croissance. C'est surtout la nouvelle classe moyenne en Chine, en Inde et au Brésil qui a appris à apprécier les bienfaits de la fève de cacao.

Incertitude en Afrique de l'Ouest

Toutefois, l'avenir de la production de cacao est incertain. Bien que la demande mondiale augmente grâce à l'appétit des asiatiques pour le chocolat, la production augmente elle aussi de 3,5% par an. Ainsi, les analystes spécialisés en matières premières chez Commerzbank s'attendent plutôt à voir des prix un peu au-dessus des $ 2.000 en 2015. Mais il faut tenir compte d'autres incertitudes, comme les conséquences de l'épidémie d'Ebola en Afrique occidentale. L'instabilité dans des pays comme le Libéria et le Sierra Léone peut aussi avoir des conséquences néfastes pour la Côte d'Ivoire, qui produit environ 40% du cacao dans le monde. "Le marché croit plus vite que la capacité de l'offre en Afrique", Melka résume ainsi la situation sur le marché du cacao.

Pénurie ?

L'organisation internationale pour le cacao, ICCO, estime un déficit de 100.000 tonnes pour la récolte de cette année. Mais le confiseur Mars prévoit un manque d'un million de tonnes pour 2020. "La demande en chocolat va continuer à augmenter", selon Victoria Crandall, analyste pour l'Ecobank à Abidjan en Côte d'Ivoire. " Il s'agit d'un marché haussier à moyen et long terme."

Future sur Cacao, graphique en semaines

Source : finviz.com

Après le plus haut de 2011 juste en dessous de $ 3800 la tonne, le contrat future sur le cacao a corrigé son cours en 2012-2013 et s'est stabilisé au niveau de $ 2.000. Depuis, le prix remonte et se situe actuellement juste en dessous du seuil des $ 3.000. Le pic de 2011 n'était cependant pas le plus haut historique. Celui-ci a été atteint en 1977 à $ 5300.

  • Vous pouvez trader les contrats Futures sur le cacao en >> CLIQUANT ICI <<

Avertissement: 

Cette analyse est diffusée à titre purement informatif et éducatif et ne constitue en aucune façon un document de sollicitation en vue de l'achat ou de la vente des instruments financiers émis par la société objet de l'étude. L'investissement et le trading sont des activités présentant des risques financiers. Tout investisseur doit donc se faire son propre jugement quant à la pertinence d'un investissement dans une quelconque valeur mobilière émise par la société mentionnée dans cette analyse, en tenant compte des mérites et des risques qui y sont associés, de sa propre stratégie d'investissement et de sa situation légale, fiscale et financière.

Analyses similaires