La question posée en titre est aujourd’hui sur toutes les lèvres et 2018 (où de nouvelles élections en Italie se profilent !) et le retour de la volatilité amorcée en février pourrait tout à fait se poursuivre une grande partie de l’année.
Premier constat, un IMPORTANT « Fly to quality » sur les taux allemands avec une légère contagion au taux français, mais surtout une ENVOLÉE des taux italiens qui ne laissent pas indifférents les taux espagnols.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		FR-DE.png 
Affichages :	1 
Taille :		75,6 Ko 
ID : 			1818143
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		IT-ES.png 
Affichages :	1 
Taille :		72,4 Ko 
ID : 			1818144
  • Si vous ne visualisez pas les graphiques ci-dessus
Côté EUR/USD le niveau des 1.18 a tout juste permis à la baisse de faire une « pause » avant de poursuivre ce plongeon.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		EURUSD.png 
Affichages :	1 
Taille :		21,1 Ko 
ID : 			1818145
  • Si vous ne visualisez pas le graphique de l'EUR/USD ci-dessus
Le CAC 40 n’est bien entendu pas rester indifférent à la crainte de revivre la crise grecque avec une force bien plus importante puisque désormais nous parlons de la troisième économie européenne.
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		CAC.png 
Affichages :	1 
Taille :		22,1 Ko 
ID : 			1818146
  • Si vous ne visualisez pas le graphique du CAC40 ci-dessus
Si à court terme, le Président italien a pu mépriser le choix souverain du peuple italien, il pourra difficilement le faire une seconde fois si les prochaines élections amplifient la tendance.