Bonjour à toutes et à tous,

10 ans demain que Lehman Brothers aura fait faillite invite les acteurs encore présents aujourd’hui à faire le bilan de ce qui fut la plus grande crise financière depuis celle de 1929. Si l’hypothèse d’une histoire qui a tendance à se répéter de manière similaire mais non-identique est valable alors il devient moins surprenant de constater qu’à l’échelle des grandes masses nous trouvons :

- L’Amérique, qui après avoir connu sa grande dépression, symbolisé par le creux du Dow Jones (donc hors effet GAFA) à 6500 en Mars 2009, et de multiples plans de relance (TARP, ...), affiche désormais une santé insolente avec l’établissement d’une croissance solide, accompagnée du plein emploi, et symbolisée par un indice phare qui culmine désormais à 26 000 soit un facteur 4 ! Comme dans les années 30 du siècle passé cette même Amérique applique les mêmes recettes de protectionnisme économique et d’isolationnisme politique, préférant s’occuper en priorité de l’Amérique d’abord.
La suite pourrait ainsi voir dans quelques années un retour de l’oncle Sam à un interventionnisme forcé, un combat pour le bien à mener et un nouveau plan Marshall à déployer.

- L’Europe, qui a également connu ses moments difficiles sur le plan économique notamment au travers de la crise des dettes souveraines, enchaine désormais, à l’image de la fin des années 30, des tensions politiques exacerbées entre une collection petites nations européennes souveraines excitées par les pulsions mortifères de rejet en bloc de ceux qui n’ont pas la religion adéquate.
Dans de telles circonstances ne reste plus qu’à vivre l’effondrement du vieux continent, à l’image des années 40, suivit d’un retour à la raison par la reconstruction et donc, à l’instar des années 50, un début de nouvelles trente-glorieuses.

- L’Angleterre, qui prend, au travers du brexit, ses distances avec le vieux continent, pourrait une fois de plus être le seul petit bout de terre à résister à la folie qui s’empare de ses voisins continentaux.

- Le bloc de l’Est, qui s’est agrandi entre-temps voyant la Chine se caler sur le comportement de la Russie, reste fidèle à ses désirs de grandeur et de puissance en faisant résonner l’âpre mélodie du bruit des bottes dans la plaine sibérienne.

A l’instar de ce qui advint à la conférence de Yalta au milieu des années 40 un partage du monde serait-il donc à prévoir au cours de la décennie à venir ?

Les individus apprennent de leurs erreurs, c’est pourquoi les choses ne sont pas strictement identiques dans le temps, cependant ils restent dépendant de leurs instincts, désirs, pulsions, contraintes et croyances, ce qui rend la répétition de l’Histoire généralement assez similaire. Cela est la définition même de l’Analyse Technique...

Benoit Fernandez-Riou