short squezze

Les marchés boursiers s'appuient actuellement pleinement sur un certain nombre de points chauds pour se détendre. Avec le momentum, le DAX et le Dow continuent d'augmenter. Une fois de plus, les moteurs sont des nouvelles politiques.

Il y a donc - une fois de plus - de nouveaux signes que les États-Unis et la Chine veulent parler dans le conflit douanier. Les marchés s'en réjouissent, même s'il ne s'agit pas vraiment d'un nouvel état des connaissances ou si des résultats concrets sont disponibles. Les marchés sont également stimulés par l'assouplissement supplémentaire de la politique monétaire de la BCE, qui devient de plus en plus évident. Christian Sewing, directeur de la Deutsche Bank, met en garde les détenteurs de fonds contre les "taux d'intérêt ruineux". Après la défaite du Premier ministre britannique Boris Johnson lors du vote, un nouveau report du Brexit devient plus probable. À tout le moins, le risque d'une rupture totalement non réglementée sans négociation est réduit. Cela calme aussi quelque peu les marchés.

Alors que les risques politiques aigus disparaissent, les marchés boursiers progressent. Ce mouvement est même dynamique. Cependant, ceci est principalement dû au fait que la plupart des spéculateurs à court terme sont évincés du marché. Bon nombre d'entre eux ont spéculé dans la correction précédente sur des mouvements à la baisse encore plus forts. Aujourd'hui, les marchés boursiers ont provoqués un short squeeze qui a provoqué une clôture rapide des positions vendeuses alimentant un fort courant acheteur. Si les vendeurs à découvert liquident ces positions, vous devez acheter les actions précédemment vendues.

Les positions des vendeurs à découvert sont toujours très importantes. Par exemple, nous savons par différents courtiers qu'en Allemagne, environ 60% de tous les clients qui négocient le DAX, par exemple, parient actuellement sur une baisse de l’indice. La situation est similaire pour l'indice Dow et d'autres indices. Ces informations ne s'étendent pas au positionnement des très grands opérateurs Toutefois, nous y voyons une indication que de nombreux participants au marché sont pris à contrepied.

Cette configuration correspond bien aux données fondamentales. En effet, l'afflux d'argent frais pour de nouvelles positions d'achat est faible au vu des derniers rapports économiques. Goldman Sachs certifie que l'Allemagne est au "début d'une phase de ralentissement". Le nombre d'alertes sur les résultats (profit warning) a atteint un niveau record au cours du premier semestre de l'année, selon le cabinet de conseil en management EY. Sur les 308 sociétés cotées au Prime Standard, 54 ont fait état d'avertissements sur les bénéfices ou le chiffre d'affaires (+38% par rapport à l'année précédente). Et aux États-Unis, l'indice des directeurs d'achats (PMI) est passé de 51,2 à 49,1 points en août. Ce chiffre est inférieur à 50 points et indique une contraction de l'économie.

L'évolution du cours de l'or s'inscrit également dans cette logique. Les prix grimpent en raison de la perspective d'une baisse des taux d'intérêt et en tant qu'investissement de couverture.

Conclusion :
Le marché boursier ne fait que traduire la situation politique. Cela exerce des pressions sur les vendeurs à découvert qui font rebondir les prix en rachetant leurs positions. Cependant, les données fondamentales continuent d’alimenter les marchés. Le récent rebond des indices est fragile, même si la dynamique est forte. Sécurisez vos profits de manière conséquente, prenez une partie de vos bénéfices.