Bonjour à toutes et à tous,

Peu nombreux ceux qui pensaient le 4 Octobre dernier que le CAC40 avait le potentiel d’atteindre les 6000 d’ici Novembre 2020, surtout après les fameux cierges fins et écarlates qu’imprimèrent les séances de capitulation des 1er et 2 Octobre.

En effet l’ambiance de l’époque penchait davantage vers la vente à découvert qu’envers des achats à bon compte, et pourtant autour des 5400 en ces temps il s’agissait bien d’un point d’entrée opportun au vu du récent retour sur les niveaux des 5700 actuellement, à savoir la moitié du chemin dans l’ascension des 6000. La moitié du chemin alors que nous ne sommes même pas encore à Novembre 2019, alors imaginez Novembre 2020.

Évidemment la zone des 5700 reste une résistance majeure qu’il faudra réussir à franchir afin de s’établir sur sa partie supérieure ; et pour cela quelques ticks au-delà de 5800 suffiraient à faire l’affaire.

Quant au carburant nécessaire pour y arriver nul besoin de l’acheter pour en posséder, car il est quasiment donné, en effet dans un monde où les taux sont si bas qu’ils donnent froid dès qu’on les voit, il devient désormais sensé de rembourser à l’arrivée moins de liquidités que ce que l’on avait emprunté. Mais devenir sensés, pour des zinzins n’est-ce pas un comble... Donc de là à se gorger d’effet de levier il n’y a qu’un pas qu’il est urgent de passer dans toutes les salles de marché. L’environnement sur le vieux continent est ainsi propice à ce que les indices se hissent, d’autant plus que l’obligataire et surtout le monétaire deviennent désormais des actifs délétères. Draghi parti se sera à Christine de reprendre la garde de l’enfant unique, une monnaie adoptée par quasiment tout un continent et à la fois seule vraie réussite technique d’une construction onirique. Whatever it takes laisse place, en guise d’épitaphe, à un Never give up tout aussi claire et actant qu’il ne faut jamais lâcher, même face aux demandes allemandes de renforcer la monnaie. La ligne est tracée !

Cependant si le miracle a lieu en Europe c’est aussi et surtout parce qu’il tire son origine aux Etats-Unis. Là-bas les taux ne sont pas encore très bas mais ils y vont tout droit. La réunion de la FED la semaine prochaine devrait confirmer cela et le marché l’anticipe déjà, le Dollar américain ayant repris son momentum baissier.

powell trump

Les actions US devraient donc continuer à bénéficier de cette tendance dovish en poussant un cran vers le haut. D’autant plus que d’un côté les résultats du T3 ne déçoivent pas, et qu’en parallèle les rachats d’actions par les sociétés continuent de progresser. Les indices US tractent nos propres indices et si c’est par le haut que la FED envoie les cours alors les 5800 sont tout à fait envisageables pour notre CAC d’ici la fin de ce mois d’Octobre 2019...

Bons trades.

Benoit Fernandez-Riou