arbres

Le journal télévisé de 20h de France 2 a évoqué hier la performance du CAC 40 et immanquablement à immédiatement mis en relation cette performance avec un risque de « krach ».

En prenant du recul sur ces 20 dernières années, nous pouvons constater que le dernier mouvement qui s’apparente à un krach remonte à l’éclatement de la bulle des subprimes en 2008.

Comparaison VIX vs SP500 depuis 2001

vix

La comparaison ci-dessus met en évidence que le VIX est encore 30% au-dessus de ses plus bas historiques qui ont précédés d’importantes baisses comme en 2008 ou plus récemment en 2018.

Zoom depuis début 2018 VIX vs SP 500

vix


Sans nier le fait que les niveaux actuels de volatilité implicite sont parmi les plus bas de l’année 2019, il semble prématuré de considérer que les conditions d’un excès sont réunies.

Et pour terminer, vu que l’on évoque souvent le CAC 40 sans les dividendes réinvestit, je vous propose une mise en perspective du CAC GR qui avait le même niveau de 1000 le 31/12/1987 mais qui depuis réintègre (comme le DAX) ses dividendes :

Evolution du CAC dividendes réinvestis depuis 2008

CAC GR

La question est : est-ce qu’une hausse annuelle de 12% sur 11 ans correspond à une exubérance irrationnelle ?
Si vous trouver cela excessif, que direz-vous de la variation de l’action Netflix qui a progressé à un rythme de 36% durant 17 ans !

En résumé, ce que je tente modestement de mettre en perspectives ici c’est qu’il faut éviter de raisonner le marché et tout comme Alan Greenspan avait évoqué une exubérance des marchés en 1997, il aura fallu attendre 3 ans de plus pour que la bulle éclate.
  • Il est à mon avis plus important d’accompagner un mouvement plutôt que de chercher à l’anticiper.