Le dollar américain a de nouveau été le " roi " des devises en 2019, clôturant en territoire positif pour la deuxième année consécutive.

L'économie américaine a bien résisté face à la concurrence et a progressé de 1,8 % sur l'année. Soutenue par une croissance robuste de l'emploi et des salaires, la consommation privée aux États-Unis est restée à un niveau solide de 2,9 % au troisième trimestre, portant la croissance du PIB à près de 2,1 %. Le dollar a d'abord continué à se renforcer au second semestre, même si la Fed a réduit les taux d'assurance à trois reprises depuis juillet.

Néanmoins, les premières fissures commencent à apparaître dans la force du dollar. Le dollar américain a commencé le dernier trimestre avec une faiblesse. La raison en est la reprise de l'appétit pour le risque à l'échelle mondiale. Depuis début octobre, la position longue nette sur l'indice du dollar américain (DXY) a été considérablement réduite, car l'avantage de rendement du dollar américain par rapport aux autres devises n'a cessé de diminuer.

Du point de vue du marché, le DXY pourrait avoir atteint un sommet important avec le pic d'octobre à 99,67, ce qui pourrait entraîner des prix nettement plus bas à moyen terme. Dans l'attente d'un ralentissement économique aux États-Unis et d'une nouvelle baisse des taux d'intérêt par la Réserve fédérale, qui devrait encore faire fondre l'avantage de rendement du billet vert par rapport aux autres devises, l'indice du dollar américain pourrait s'établir à 95,4 à la fin de l'année 2020.

Graphique du Dollar Index en UT Jour avec Web Trader de WHS

dollar index