Les marchés plongent et envoient un signal d'alarme. Le Dow Jones est tombé sous les 35 000 points et se heurte à l'extrémité inférieure de son long canal de tendance haussier. S'il casse ce support, il a théoriquement la possibilité d'atteindre environ 33 000 points. Sur le DAX, le recul est également clairement visible. L'indice a brisé le support à 15 700 points.

La chute des prix a été déclenchée par de nouvelles informations sur les fondamentaux de l'économie (FK de 2,9.). En particulier pour la Chine, l'ambiance continue de s'assombrir. Les problèmes du conglomérat géant Evergrande s'aggravent. L'agence de notation américaine Fitch a dégradé la note de crédit de la société "en raison du risque de défaut imminent".

Morgan Stanley nous fait dresser les oreilles. La grande banque américaine a souligné que les actions américaines sont "très chères". La banque conseille donc à ses clients de "sous-pondérer" les actions américaines dans leur allocation d'actifs actuelle. À peine Morgan Stanley avait-elle publié ses recherches que deux autres grandes banques lui emboîtaient le pas avec des évaluations similaires.


Alors que l'incertitude augmente à nouveau, les acteurs du marché boursier se concentrent sur les banques centrales. Jeudi, l'attention s'est portée sur la Banque centrale européenne (BCE). Le programme d'achat d'obligations du PEPP a fait l'objet d'une attention particulière. Au rythme actuel d'achat, le volume maximal aura été atteint avant la fin du programme en mars 2022.

Les déclarations de la BCE sur ses perspectives d'inflation étaient également intéressantes. Les "gardiens de la monnaie" de la zone euro ont étayé leur point de vue selon lequel l'inflation est un phénomène "temporaire". La BCE s'attend à ce que l'inflation repasse sous la barre des 2 % dans un avenir prévisible. Cependant, ceci n'est soutenu que par l'effet de base, qui, au fil du temps, fera en sorte que la hausse de l'inflation soit rapportée à un taux plus faible. Le niveau général des prix aura alors augmenté de manière significative. Cela augmente également le risque d'une spirale salaires-prix.

Dans ce contexte, nous sommes surpris par l'évolution "ennuyeuse" du prix de l'or. Dans le tableau d'ensemble des marchés financiers, nous pouvons constater que les taux d'intérêt directeurs resteront bas et que l'inflation reprendra. Cela plaide en faveur de l'or, d'autant plus que le métal précieux remplit également la fonction d'"assurance des actifs".

Conclusion : même si les prix ne connaissent pas de chutes spectaculaires, les actions ont peu de marge de manœuvre pour progresser pour le moment.



Vous souhaitez trader les actions ?
  • Ouvrez un compte CFD forex ou un compte actions et cryptos chez WH SelfInvest.
  • Configurez votre propre stratégie de trading sur l'impressionnante plateforme NanoTrader directement à partir du graphique (démo gratuite). Aucune connaissance en programmation n'est nécessaire.
  • Protégez votre position à l'aide d'ordres bracket automatisés

"Ce n'est pas ce que nous faisons de temps en temps qui façonne notre vie,
mais ce que nous faisons systématiquement."


- Tony Robbins