L'oscillateur stochastique a été développé par George Lane dans les années 1950 et s’affiche sous l'action de prix dans les logiciels d’analyse technique. Cet oscillateur peut fluctuer entre les valeurs 0 et 100 et est destiné à indiquer des exagérations ou à fournir d'autres formes de signaux de trading et d’alerte.

Cet outil est simplement dérivé du prix, ce qui signifie que l'oscillateur stochastique est déterminé en fonction de l’action du prix. C'est pourquoi il est important de prendre en compte et d’analyser l'évolution du cours elle-même.

L'oscillateur peut être utilisé aussi bien sur du court terme que sur du long terme.

Calcul

L'oscillateur se compose de la ligne K% et de la ligne D%, cette dernière ayant une course plus lente. Comme la ligne K% est plus volatile, un signal significatif se produit, par exemple, lorsqu'elle franchit la ligne D%. Toutefois, avant d'approfondir l'interprétation et les signaux éventuels, il convient de comprendre la manière dont les lignes sont calculées. C'est une condition préalable pour comprendre la signification d'un signal ou d'un mouvement dans l'oscillateur.

K%-Line

La ligne K% est calculée à l'aide de la formule suivante :
  • K%= 100* ((C-L_x))/((H_x-L_x))
  • K% : Valeur de l'oscillateur
  • C : "Close" (Le dernier cours de clôture.)
  • Lx : "Low" (Le prix le plus bas des dernières périodes "x".)
  • Hx : "High" (Le prix le plus élevé des dernières périodes "x".)
Tout d'abord, la différence est calculée entre le dernier prix de clôture et le prix le plus bas des dernières "x" périodes. Pour le "x", n'importe quel nombre peut être utilisé, le plus courant étant 14 périodes.

Ensuite, la différence entre le prix le plus élevé et le prix le plus bas de "x" périodes est calculée. Cela correspond à la fourchette totale d'échanges pour la période considérée (le range).

Enfin, les deux différences sont divisées, les valeurs extrêmes de 0 et 1 résultant des situations suivantes :

Valeur 1 : Pour cela, le numérateur (la première différence) doit être égal au dénominateur (la deuxième différence). C'est le cas lorsque C = Hx est vrai. Ainsi, si le cours de clôture précédent se situe au plus haut du range considéré, la valeur de la fraction est égale à 1.

Plus généralement, cela signifie qu'une valeur C plus élevée entraîne une valeur plus élevée de la fraction (et donc de l'oscillateur).

Valeur 0 : Cette situation se produit dans le scénario inverse, lorsque le dernier prix de clôture est égal au prix le plus bas de la période considérée, c'est-à-dire C = Lx. La valeur du compteur est alors égale à 0, d'où il découle que la fraction prend la valeur 0.

En termes plus généraux, cela signifie qu'une valeur C plus faible assure une valeur plus faible de la fraction (et donc aussi de l'oscillateur).

Enfin, une multiplication par 100 est effectuée, mais cela ne change rien aux déclarations faites. Cet étape assure simplement que l'oscillateur fluctue entre 0 et 100, au lieu de 0 et 1.

Ligne D

La ligne D% est une moyenne lissée de la ligne K%. Le degré de lissage peut être ajusté individuellement, mais un facteur de 3 est courant. Grâce à cet ajustement, la ligne D% est moins volatile et évolue plus lentement que la ligne K%.

Interprétation et signaux

Dès que la ligne K% plus rapide franchit la ligne D%, un signal est possible selon l'oscillateur. Si la ligne K% traverse la ligne plus lente à la baisse, cela doit être interprété comme un signal de vente.

Ceci peut être utilisé pour clôturer une position longue, mais aussi pour ouvrir des positions de vente à découvert.
Si la ligne K% croise la ligne D% à la hausse, l'interprétation est inverse - c'est un signal d'achat.

De plus, on définit la zone au-dessus de 80 comme un marché suracheté et en dessous de 20 comme un marché survendu. Cela ne signifie pas qu'il faut ouvrir une position dès que l'oscillateur atteint l’une de ces zones. Il convient plutôt d’attendre qu’il les quitte.

Généralement la combinaison des deux types de signaux est la solution la plus logique. Si la valeur de l'oscillateur se trouve dans la zone de surachat et que la ligne K% croise sous la ligne D%, alors les deux interprétations possibles vont de pair et un mouvement de baisse pourrait s’amorcer.

Exemple

L'action AT&T Inc. est dans une tendance baissière et a commencé une correction à la hausse en 2019. Cela a été annoncé par l'oscillateur stochastique, qui était en zone de survente lors de la baisse du cours. De plus, la ligne K% a croisé au-dessus de la ligne D% et l’oscillateur a quitté la zone en dessous de 20.

stochastic

Nano

Comme la tendance a toujours une plus grande probabilité de se poursuivre que de s'inverser, de nombreux acteurs du marché préfèrent négocier dans le sens la tendance. Là encore, AT&T Inc. a offert un bon signal avec l'oscillateur stochastique. Il peut être utilisé soit pour fermer la position à l’achat, soit pour ouvrir des positions de vente à découvert.

Pendant la même période, la valeur de l'oscillateur était supérieure à 80 et donc dans la zone de surachat.

Faux signaux

En particulier dans les phases latérales, de nombreux oscillateurs produisent souvent de faux signaux du fait du croisement des deux lignes. Avec le filtre supplémentaire (zone de surachat et de survente), on peut contrer ce problème, mais seulement dans une certaine mesure. Dans le graphique suivant, le S&P 500 est une tendance à la hausse lente mais continue. Pendant des semaines, il y a eu plusieurs faux signaux avant qu'un signal pour une (petite) vente ne survienne.

Toutefois, si le trader part du principe qu’il ne négocie que dans le sens de la tendance, il n'aurait pas cherché à vendre à découvert dans cette situation.

stochastique

Nano