Annonce

Réduire
 
Aucune annonce.

EDF

Réduire
 
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • EDF

    Participez aux échanges de la file de discussion concernant EDF

  • #2
    EDF : un avis ?

    Bonsoir,

    Peut-être n’est ce pas l’endroit pour poser cette question, vu qu’il n’y a pas d’historique de données sur la valeur permettant de faire une analyse. Cependant j’aimerais connaître l’avis des futurs actionnaires, si toutefois, il y en a sur ce site.

    A+

    Bart54

    Commentaire


    • #3
      citation :
      Message original posté par Bart54

      Bonsoir,

      Peut-être n’est ce pas l’endroit pour poser cette question, vu qu’il n’y a pas d’historique de données sur la valeur permettant de faire une analyse. Cependant j’aimerais connaître l’avis des futurs actionnaires, si toutefois, il y en a sur ce site.

      A+

      Bart54




      Après GDF et Mercialys, je serai aussi actionnaire de d'EDF. Voici le scénario que je déroule à chaque introduction : réservation au maximum possible pour un particulier, puis revente dans les premiers jours de quotation.

      Explications:
      Tu constateras que les grosses entrées montent d'une dizaine de % dès les premières quotations, tous ceux qui n'ont pu être bien servis se gavant les premiers jours. Le problème vient de savoir s'il est possible d'obtenir suffisament pour que ces 10% se concrétisent en quelque chose de significatif, frais d'opérations inclus. Pour des petites capis comme Rue du commerce ou autres, ce n'est pas vraiment intéressant; le nombre d'actions que tu pouvais obtenir étant très limité, même une hausse de 10% dès les premiers échanges ne permettait pas de couvrir les frais.

      Pour les grosses capis telles qu'EDF, tu peux réserver au maximum (5000e je crois) et tabler sur un taux de distribution de 50%. Cela veut dire que sur les 5000e que tu auras mis, qui constituent ta mise maximum, seuls 2500e seront transformés en actions EDF. 10% de 2500e, là ça commence à devenir intéressant...


      Commentaire


      • #4
        Alors...

        Quel intérêt de souscrire, sachant qu'à la première quotation tu pourras faire ce que tu souhaites. Gagner 10 % avec des titres bloqués pendant 3 jours ?
        Ben, je dis vive le SRD

        Commentaire


        • #5
          citation :
          Citation de Blob

          Alors...

          Quel intérêt de souscrire, sachant qu'à la première quotation tu pourras faire ce que tu souhaites. Gagner 10 % avec des titres bloqués pendant 3 jours ?
          Ben, je dis vive le SRD



          l'intérêt c'est de ne pas avoir à être derrière son écran le 1er jour

          Commentaire


          • #6
            EDF

            1er graphe en 10 mn !!

            je dirais qu'il y a comme un support ....tient à 32 le prix de l'intro !


            sur 187 Mions de titres émis lors de l'aug de k. 46 mions ont déjà tournés soit en gros 25 % .

            Les "hedge fund " shortent à mort et les banques soutiennent le titre à bout de bras on frôle la cata . Si les banques n'étaient pas intervenues on aurait ouvert à 25,60 ce matin .


            "...Dow Jones le 21/11/2005 à 17:08

            PARIS (Dow Jones)--Les fonds spéculatifs vendent les actions Electricité de France à découvert, à environ EUR28-EUR29 par action, affirme un banquier d'investissement basé à Londres. Les chefs de file continuent de défendre le prix d'introduction en Bourse de EUR32, le gouvernement appelant à freiner une "catastrophe politique", ajoute-t-il. "Mais une fois l'option de surallocation exercée, qui assumera les grosses pertes?", demande-t-il. Le titre est stable à EUR32,01 pour son premier jour de cotation, 38 millions de titres ayant changé de mains. .."



            Commentaire


            • #7
              Bonjour Kiki27

              Excellente idée d’ouvrir cette file aujourd’hui, je poste à mon tour un graphique 3 minutes, histoire de pouvoir débuter de l’AT très court terme.

              Le support des 32 nous apparaît comme le « nez au milieu de la figure » mais il y a deux autres seuils intéressants, qui jouent tous 2 le rôle de résistances.



              Ajoutez à cela le sentiment négatif entendu sur le salon Actionaria ce WE, je ne suis pas excessivement étonné de la contre performance de cette première journée de cotation.

              A suivre …

              Alain
              Compte TWITTER / Page FACEBOOK / Chaine YOUTUBE / Compte LINKEDIN

              Commentaire


              • #8
                On clôture au prix d'intro.
                Les utilities et Trichet risquent de ne pas faire bon ménage dans les mois à venir.

                Ca soeur cotée au DAX30 est sortie il y a quelques jours de son canal baissier daily.
                Le problème est l'absence de volume.
                Objectif à -81-.


                En monthly, pour le fun. Superbe canal haussier :

                Commentaire


                • #9
                  Merci Polaille de nous offrir ces éléments de comparaison.
                  Ce qui perso m’inquiète, c’est le caractère « toppish » du cac allié aux différentes configurations baissières sur les actions qui le composent.

                  Je vois mal EDF tirer son épingle du jeu.

                  Ce n’est bien sûr qu’un avis perso, tout à fait subjectif, étant donné l’absence d’historique sur la valeur.

                  A suivre

                  Alain
                  Compte TWITTER / Page FACEBOOK / Chaine YOUTUBE / Compte LINKEDIN

                  Commentaire


                  • #10
                    EDF: début des négociations en légère progression
                    Par Olivier Decarre - le 21/11/2005 à 12:15 - Agefi.fr


                    L'action a ouvert sur un cours de 32,29 euros, en hausse de 0,91 %



                    Le coup d'envoi a été donné à midi. Les investisseurs peuvent désormais échanger des titres EDF sur le marché. Par rapport à son prix d'introduction de 32 euros (le prix retenu pour les particuliers), le titre a ouvert en très légère hausse: +0,91 % à 32,29 euros. Un début de parcours qui peut étonner au regard des déclarations récentes de nombreux gérants qui n'ont pas manqué de critiquer la valorisation (quelque 60 milliards d'euros) retenue par Bercy. La plupart d'entre eux ont estimé qu'un prix en bas de fourchette (29,50 euros) aurait été plus juste compte tenu des valorisations des grands groupes européens de l'énergie.

                    Le succès populaire de l'opération (près de 5 millions de particuliers ont souscrit) pouvait laisser craindre également des débuts difficiles. Dès vendredi dernier, plusieurs experts expliquaient en effet craindre des ventes massives de titres de la part des particuliers. Les volumes sont d'ailleurs soutenus. En quelques minutes, plus de 4,77 millions de titres (soit 2,3 % des titres émis) avaient déjà changé de mains.

                    En fait, certains devraient y voir l'action des banques ayant mené l'introduction. "En cas de pressions, les bookrunners vont très certainement chercher à stabiliser le titre", indiquait à l'Agefi un banquier en fin de semaine dernière. Car l'opinion du marché ne semble pas avoir changé durant le week-end. "Le titre se paie cher par rapport à ses comparables européens", note aujourd'hui Fideuram-Wargny. En tout cas, tous les intervenants affichent la même certitude que le bureau parisien qui affirme: "nous ne voyons pas EDF réitérer le parcours boursier de GDF".


                    PARIS (AFP) - L'action EDF restait stable lundi lors des premières heures de sa cotation à la Bourse de Paris, autour de 32 euros, sauvée de la dégringolade par les achats d'investisseurs institutionnels, venus in extremis compenser les ventes massives des particuliers.

                    A 14H40 (13H40 GMT), le titre du groupe d'électricité EDF cotait 32,00 euros, exactement à son niveau d'introduction, qui est aussi le prix proposé aux quelque 5 millions de petits porteurs qui ont souscrit à la plus grosse introduction de l'histoire de la Bourse de Paris.

                    Mais pendant la matinée, avant la cotation officielle fixée à midi, l'action s'annonçait en baisse de 20%, en raison d'un flux de ventes en provenance de particuliers qui recherchaient des gains rapides, selon les professionnels du marché.

                    "Environ 3 millions de Français jouent en Bourse. Donc pour EDF, quantité de particuliers qui ne connaissent pas la Bourse sont entrés dans le capital par effet de mode, dans l'espoir de faire une plus-value dès le premier jour", a noté Pierre Sabatier, stratège boursier chez JCF Facset.

                    Cependant, une demi-heure avant midi, le titre EDF a commencé à remonter grâce aux vagues d'achats d'investisseurs institutionnels (banques, fonds d'investissements...), selon des sources de marché, revenant à -12,5%, puis à un niveau stable à midi.

                    En quelques heures, 27,7 millions d'actions ont changé de mains, soit près de 14,8% des nouvelles actions émises (187,8 millions) dans le cadre de l'ouverture des 15% du capital du groupe public français.

                    "Les banques qui ont organisé l'opération essaient de maintenir le cours en hausse, sinon une dégringolade serait une catastrophe pour l'Etat. C'est une hausse plutôt artificielle", a commenté M. Sabatier.

                    "Il est impossible que l'Etat français et que les banques laissent le cours baisser en dessous du prix d'introduction car la prochaine fois où il faudra solliciter les petits épargnants pour d'autres opérations de privatisation, les gens vont se sauver !", a relevé Robert de Vogüe, président des sociétés de gestion de portefeuille Malmy Finance et Arkeon Finance.

                    Contrairement aux espoirs des petits porteurs, l'augmentation de capital d'EDF ne réalise pas la performance de Gaz de France (Paris: FR0010208488 - actualité) , qui dès son premier jour de cotation en juillet avait bondi de 23%.

                    Les institutionnels s'étaient eux montrés plus prudents, jugeant le prix d'introduction trop élevé, en raison de l'endettement du groupe, du risque de vieillissement des centrales nucléaires et de l'encadrement des tarifs de l'électricité par l'Etat, qui conserve plus de 85% du capital.

                    Le poids des syndicats a aussi fait hésiter les institutionnels. Dans le cadre de sa campagne contre la privatisation partielle d'EDF, la CGT avait d'ailleurs appelé à une manifestation pour ce lundi.

                    A moyen terme, les analystes ne se montrent guère optimistes sur les performances d'EDF, jugeant le cours survalorisé par rapport à ses concurrents européens. A 32 euros, EDF affiche une valeur d'environ 60 milliards.

                    "Cependant, un marché porteur, une croissance régulière des résultats, des dividendes appelés à croître demeurent des éléments attrayants pour investir dans le premier énergéticien européen", nuance Julien Picard, analyste chez Fideuram Wargny.

                    Par ailleurs, l'entrée de ce poids lourd dans l'indice phare de la Bourse de Paris, le CAC 40 (Paris: actualité) , devrait inciter les fonds qui calquent leur portefeuille sur la composition de l'indice à acheter des actions EDF.

                    "La question est de savoir quand EDF entrera au CAC 40: en décembre, en janvier, dans quelques mois ? Les fonds ne vont pas se presser tant qu'ils ne sauront pas", a indiqué un courtier chez Deutsche Bank.






                    Commentaire


                    • #11
                      Bonjour,

                      Tous le monde le sais le cour est beaucoup trop elevé par rapport a sa valeur reelle.

                      De plus cette valeur est deficitaire, cela ce chiffre en milliard d euro...
                      Pour ce 1er jour de cotation si il n y avait pas eut les institutionnels pour racheter massivement, l'action aurait plongé d'au moins 20%.

                      On peut egalement noter que l'ouverture à la concurrance en France arrivera en 2007 pour la distribution d'energie(POWEO par ex).

                      Qui plus est grosse erreur de l'Etat de vouloir aller plus vite que la musique en outrepassant la COB(gendarme de la bourse) en ce qui concerne le SRD autorisé dés le 1er jour de cotation.

                      D'ou avec tous ces arguments je suis short(vad a fond).

                      Pour ce qui est du long terme j'y penserai peut etre quand elle sera à un cour qui valorisera correctement sa valeur par rapport à ses concurrents.

                      Cordialement.

                      Commentaire


                      • #12
                        Bonjour,

                        Tous le monde le sais le cour est beaucoup trop elevé par rapport à sa valeur reelle.

                        De plus cette valeur est deficitaire, cela ce chiffre en milliard d euro...
                        Pour ce 1er jour de cotation si il n y avait pas eut les institutionnels pour racheter massivement, l'action aurait plongé d'au moins 20%.

                        On peut egalement noter que l'ouverture à la concurrance en France arrivera en 2007 pour la distribution d'energie(POWEO par ex).

                        Qui plus est grosse erreur de l'Etat de vouloir aller plus vite que la musique en outrepassant la COB(gendarme de la bourse) en ce qui concerne le SRD autorisé dés le 1er jour de cotation.

                        D'ou avec tous ces arguments je suis short(vad a fond).

                        Pour ce qui est du long terme j'y penserai peut etre quand elle sera à un cour qui valorisera correctement sa valeur par rapport à ses concurrents.

                        Cordialement.

                        Commentaire


                        • #13
                          citation :
                          On peut egalement noter que l'ouverture à la concurrance en France arrivera en 2007 pour la distribution d'energie(POWEO par ex).


                          Poweo a validé un TRD weekly, l'objectif théorique n'a pas encore été atteint (-18.70-).

                          Commentaire


                          • #14
                            Bonjour,

                            Réussir à faire cloturer le titre EDF à exactement 32,00 € ce premier jour de cotation avec plus d'1,5 milliards d'Euros échangés sur cette valeur d'une façon épique c'est comme réussir à faire un créneau avec le Titanic dans le port de Saint Tropez par gros temps... Bref si ça ce n'est pas une jolie démonstration que les marchés sont manipulés (et au centime près lorsque l'on veut) vous me direz ce que c'est...

                            Commentaire


                            • #15
                              citation :
                              Citation de oscillo

                              Bonjour,

                              Réussir à faire cloturer le titre EDF à exactement 32,00 € ce premier jour de cotation avec plus d'1,5 milliards d'Euros échangés sur cette valeur d'une façon épique c'est comme réussir à faire un créneau avec le Titanic dans le port de Saint Tropez par gros temps... Bref si ça ce n'est pas une jolie démonstration que les marchés sont manipulés (et au centime près lorsque l'on veut) vous me direz ce que c'est...



                              l'analogie est parfaite!!

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X