Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ads

Réduire

Donnees macro-economiques et resultats

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Washington - La Réserve fédérale américaine (Fed) a laissé mercredi les taux d'intérêt inchangés, mais souligné que les arguments pour une future hausse s'étaient "renforcés", selon un communiqué du Comité monétaire qui a vu trois membres voter contre la décision.

    La Fed a maintenu ses taux d'intérêt au jour le jour entre 0,25% et 0,50%, comme ils le sont depuis décembre 2015, lorsqu'ils avaient été relevés pour la première fois depuis la crise financière de 2008.

    Trois membres, qui souhaitaient rehausser les taux, ont exprimé leur dissension. Il s'agit d'Esther George (Kansas City), de Loretta Mester (Cleveland) et d'Eric Rosengren (Boston).

    C'est la plus forte démonstration de division au sein du Comité depuis décembre 2014, déjà sous la présidence de Janet Yellen.

    Selon les prévisions de la Fed, une majorité des membres entrevoit une hausse d'un quart de point d'ici la fin de l'année, probablement en décembre.
    de signes d'un progrès continu vers ses objectifs" de plein emploi et d'inflation vers la cible de 2%.
    2 facteurs à surveiller

    La Fed estime que la croissance de l'activité économique s'est accélérée après "son rythme modeste" observé au 1er semestre. Les gains d'emplois demeurent "solide" et les dépenses de consommation ont "fortement augmenté", même si l'investissement des entreprises reste faible.

    Sur le plan de l'inflation, que la Fed aimerait voir remonter vers un objectif de 2% qu'elle estime sain pour l'économie, la banque centrale s'attend "à ce qu'elle reste faible à court terme", mais qu'elle remonte vers sa cible à moyen terme.

    La banque centrale a de nouveau abaissé sa prévision de croissance économique pour les Etats-Unis cette année et s'est montrée également légèrement plus pessimiste sur le front de l'emploi comme de l'inflation.

    Le produit intérieur brut (PIB) américain devrait progresser de 1,8% sur un an au dernier trimestre 2016, soit 0,2 point de moins que ce qui était prévu il y a trois mois, selon ses nouvelles projections.

    La Fed ne modifie pas les taux, évoque une hausse d'ici fin 2016

    Les stocks de pétrole brut ont fortement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis, au même titre que les réserves d'essence, montrent des chiffres dévoilés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

    Les stocks de brut ont chuté de 6,2 millions de barils pour tomber à 504,6 millions lors de la semaine du 16 septembre, même s'ils restent à un niveau historiquement élevé pour cette période de l'année.

    Les stocks d'essence ont eux reculé de 3,2 millions de barils, tandis que les réserves de produits distillés, qui incluent notamment le fioul domestique, ont progressé de 2,2 millions de baril.
    dans le cycle Juge de paix et saison des resultats

    New York - Le groupe de messagerie américain FedEx a enregistré des résultats supérieurs aux attentes pour le 1er trimestre de son exercice 2017 et a livré des prévisions optimistes malgré une croissance économique américaine et mondiale modérée.
    Timing and conviction preparedness is everything
    http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
    http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

    " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

    Commentaire


    • « Bahamas Leaks » : la société offshore cachée de l?ex-commissaire européenne à la concurrence

      je sais, je vais être accusé de populisme....

      Commentaire


      • ou d'individu mal intentionné qui essaie de voler les prérogatives des nantis... C pire !!
        Timing and conviction preparedness is everything
        http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
        http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

        " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

        Commentaire


        • DEUTSCHE BANK : chute de nouveau, sa solidité financière inquiète | Zone bourse

          tapis ou pas tapis ?

          pas d'augmentation de capital jurent-ils leurs grands dieux. Traduction : augmentation incessamment ou peu.
          Attendre et ensuite venir en action pour LT
          Timing and conviction preparedness is everything
          http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
          http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

          " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

          Commentaire


          • Nous y voilà ....

            Pékin - L'homme le plus riche de Chine, Wang Jianlin, qui a fait fortune dans la promotion immobilière, s'alarme de l'apparition de "la plus grande bulle de l'histoire" dans le secteur, lançant un nouveau signal d'alarme pour une économie chinoise qui s'essouffle.

            "Je ne vois pas de bonne solution à ce problème", déclare-t-il à la chaîne d'information américaine dans cet entretien datant de mercredi.
            "Le gouvernement a mis en place toutes sortes de mesures -- en limitant les achats et le crédit -- mais aucune n'a fonctionné", souligne M. Wang, première fortune de Chine selon le magazine Forbes.
            ........
            Confrontée à des problèmes avec son marché immobilier, son secteur manufacturier atone et sa dette croissante, l'économie chinoise a connu une progression de son PIB de seulement 6,9% en 2015, son rythme le plus faible depuis un quart de siècle.
            La Chine cherche du coup à se diversifier en envahissant le monde
            L'homme le plus riche de Chine s'alarme d'une "bulle" immobilière


            L'Arabie c'est où dites ?
            C'est par là... Mec
            Et bien c'est pas joli; >> 90 Milliards de dettes.

            On peut se poser des questions, quand même, sur la santé mentale de personnes qui ont fait de belles études, sont au commandes de pays puissants, et on poussé le bouchon sans même se diversifier pendant des années.
            Pour sauver l'économie et le manger, il faudrait donc couvrir la surface de la terre de béton et de goudron ? Toute ?
            L'Arabie c'est où dites ? pourrait à se jour être un immense jardin avec de l'eau de mer dessalée, informatique, que sais-je?
            Au lieu de quoi elle est contrainte à produire du poison à la face d'un monde qui n'en veut plus tant. Bof

            Sauvés du Gouffre ?
            LONDRES - Les prix des transports de matières premières sèches ont grimpé la semaine dernière avec une activité plus élevée par ailleurs perturbée par des intempéries, tandis que les taux des pétroliers ont évolué dans des directions opposées.

            "Une demande robuste, particulièrement dans l'hémisphère ouest, a réduit le nombre de navires disponibles, ce qui fait monter la pression chez les affréteurs", ont précisé ceux du Baltic Briefing.
            Les stocks de pétrole brut ont poursuivi leur repli la semaine dernière aux Etats-Unis, montrent des chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

            Les stocks de brut ont reculé de 1,9 millions de barils la semaine passée pour revenir à 502,7 millions, un niveau malgré tout historiquement élevé pour cette période de l'année.

            Les stocks d'essence ont eux augmenté de deux millions de barils tandis que les réserves de produits distillés - qui incluent entre autres le fioul domestique - ont reculé de 1,9 million de barils.
            Timing and conviction preparedness is everything
            http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
            http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

            " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

            Commentaire


            • En attendant, le coût des assurances financières -- CDS, credit default swap -- souscrites par les créanciers de Deutsche Bank en cas de défaut, a bondi à un plus haut en six mois, selon le cabinet spécialisé CMA (Credit Markets Analysis), qui fait foi dans le secteur.

              Les investisseurs sont particulièrement inquiets de l'exposition de Deutsche Bank dans les produits dérivés, des instruments financiers utilisés pour couvrir les risques liés à la spéculation.

              Cette exposition était évaluée à 46.000 milliards de dollars (soit plus de treize fois le PIB de l'Allemagne), dont 20 milliards d'engagements fermes, dans les comptes 2015.

              Autrement dit, si Deutsche Bank était en grande difficulté, il serait difficile de la renflouer, ce qui conduirait à une contagion dans le système financier allemand et, par effet de dominos, dans le système financier mondial.
              Timing and conviction preparedness is everything
              http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
              http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

              " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

              Commentaire


              • La période des publications de résultats des entreprises américaines a débuté mardi avec Alcoa, le géant américain de l'aluminium et des métaux composites, qui a multiplié son bénéfice net par plus de trois au troisième trimestre, mais a déçu des analystes avec un recul plus fort qu'anticipé de son chiffre d'affaires.

                "Alcoa a donné le signal de départ officieux de la publication des résultats du troisième trimestre en décevant les attentes", ont commenté dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab, évoquant aussi une pause dans l'essor des cours du pétrole.

                Le secteur pétrolier a également pesé, pénalisé par la baisse des cours du brut, les investisseurs doutant de la mise en pratique de la réduction de la production de brut évoquée la veille par le président russe Vladimir Poutine
                d'Alcoa (-11,5%, plus lourd repli depuis 5 ans) dont les profits ressortent de 10% inférieurs aux prévisions (charges de restructuration, baisse de la demande).

                Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capturer1.JPG 
Affichages :	1 
Taille :		91,3 Ko 
ID : 			1714947

                Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capturer1.JPG 
Affichages :	1 
Taille :		108,3 Ko 
ID : 			1714948

                le Zew était bon, très bon même
                redbook pas trop mal
                Fed labor plutôt vilain Economic Calendar - Investing.com
                Timing and conviction preparedness is everything
                http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                Commentaire


                • Envoyé par Ban Rey Voir le message
                  d'Alcoa (-11,5%, plus lourd repli depuis 5 ans) dont les profits ressortent de 10% inférieurs aux prévisions (charges de restructuration, baisse de la demande).

                  [ATTACH=CONFIG]133073[/ATTACH]

                  [ATTACH=CONFIG]133074[/ATTACH]

                  le Zew était bon, très bon même
                  redbook pas trop mal
                  Fed labor plutôt vilain Economic Calendar - Investing.com
                  merci pour ces calendriers de publications des résultats
                  c'est le moment de vérifier sa ceinture et ses bretelles

                  Commentaire


                  • salut lassitude, je vais le bloguer, comme çà nous aurons 1 article avec les principaux liens pour la saison

                    Les analystes financiers tablent en moyenne sur un recul de 0,7% des bénéfices du S&P 500 pour le trimestre juillet-septembre selon les données Thomson Reuters, ce qui marquerait leur cinquième trimestre consécutif de baisse.

                    Les déceptions de mardi ont alimenté "un peu de crainte chez certains de ne pas obtenir les résultats nécessaires pour aller avec ce qui s'annonce comme une hausse de taux pratiquement inévitable", a commenté Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management. "Le meilleur moyen de compenser une hausse de taux, ce serait de la croissance économique."

                    Autre obstacle potentiel à la croissance de l'activité et des résultats des sociétés cotées, notamment les multinationales, le billet vert s'est apprécié de près de 0,8% sur la journée
                    "On parle de plus en plus de la possibilité d'un changement de majorité au Congrès", explique ainsi Ernie Cecilia, responsable de la stratégie d'investissement Bryn Mawr Trust. "Et en fait, ça n'est pas réellement intégré par le marché."

                    Tous les sous-indices sectoriels du S&P 500 ont fini la journée dans le rouge, la plus mauvaise performance allant à celui de la santé - considéré comme l'un des plus exposés à l'issue des élections - avec un recul de 2,51%.
                    Les déceptions de mardi ont alimenté "un peu de crainte chez certains de ne pas obtenir les résultats nécessaires pour aller avec ce qui s'annonce comme une hausse de taux pratiquement inévitable", a commenté Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management. "Le meilleur moyen de compenser une hausse de taux, ce serait de la croissance économique."
                    Il m'est souvenir il y a 1 bonne année, de calculs de PER hallucinants sur Nasdaq.
                    ALCOA est valorisé à 34 fois sa valeur nominale, et était attendu à * 19 pour 2017. Le redressement suite au contre pied va faire mal
                    Timing and conviction preparedness is everything
                    http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                    http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                    " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                    Commentaire


                    • Les investisseurs apparaissent de plus en plus convaincus que la banque centrale américaine va poursuivre en décembre son resserrement monétaire, un an après sa première hausse depuis la crise financière de 2008.

                      A ce titre, ils attendent pour 18H00 GMT la publication des "minutes" de sa dernière réunion de politique monétaire, en septembre, à l'issue de laquelle elle s'était une nouvelle fois abstenue de relever ses taux, mais avec des dissensions de plus en plus marquées su le sujet entre ses responsables.

                      "Les minutes semblent un peu plus importantes que d'habitude, car les investisseurs trouvent que les responsables de la Fed ont adopté un ton plus offensif ces dernières semaines", a expliqué M. Skrainka.
                      Plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine pensent qu'une hausse des taux d'intérêt serait justifiée "relativement bientôt" si l'économie américaine continue de se renforcer, montre le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed publié mercredi.

                      Ces "minutes" du Federal Open Market Committee (FOMC) des 20 et 21 septembre, qui s'est soldé par un statu quo sur les taux, n'offrent pas d'éclairage nouveau sur les arguments des uns et des autres mais elles illustrent l'ampleur des divisions au sein de la Fed sur le calendrier du resserrement monétaire aux Etats-Unis.

                      "Plusieurs membres ont jugé qu'il serait approprié de relever l'objectif de taux des Fed funds relativement bientôt si la situation économique évolue comme (...) prévu", est-il écrit dans ces minutes.

                      des divisions sont apparues au sujet du délai à attendre en matière de resserrement du marché du travail et de redressement de l'inflation

                      Même si les responsables de la Fed sont en désaccord sur le point de savoir si le taux actuel d'inflation de 1,7% est suffisamment proche de leur objectif de 2%, de nombreux membres votants du FOMC ont remarqué qu'il y avait "peu de signes d'émergence de pressions inflationnistes".

                      Depuis cette réunion de septembre, la présidente Janet Yellen et d'autres responsables de la Fed ont dit s'attendre à une hausse de taux d'ici la fin de l'année si le marché du travail continue de s'améliorer et l'inflation de se redresser.


                      Stanley Fischer, le numéro deux de la Fed, avait déjà prévenu dimanche que la décision de patienter encore sur les taux avait été "difficile à prendre".
                      La plupart se disent optimistes sur le dynamisme des dépenses de consommation, qui devraient continuer à "être le contributeur principal à la croissance".
                      L'idée d'une hausse de taux avance au sein d'une Fed divisée-minutes
                      USA: une hausse des taux devrait intervenir "assez vite", selon la Fed
                      Timing and conviction preparedness is everything
                      http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                      http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                      " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                      Commentaire


                      • Les statistiques européennes se sont distinguées, avec notamment le ZEW allemand (6.2 contre 0.5 auparavant), la production industrielle et la balance commerciale en nette progression. Dans le reste du monde, ce sont surtout les statistiques chinoises qui ont retenu l’attention. En effet, si la balance commerciale a fortement déçu ressortant à 41 milliards de dollars contre 53 milliards attendu, l’indice de prix à la production et celui relatif à la consommation étaient meilleurs qu’attendu.

                        Pour la semaine à venir, de très nombreuses statistiques américaines (production industrielle, IPC, indice NAHB, mises en chantier, permis de construire, enquête PhilyFed…) ainsi que la publication du Livre Beige de la Fed susciteront l’intérêt des opérateurs. Une fois de plus la Chine sera surveillée de près avec la publication mercredi de ses ventes au détail, de sa production industrielle et enfin de son produit intérieur brut.
                        En Europe, semaine calme avec comme seul point d’orgue la décision de la BCE sur les taux ce jeudi.
                        Le marché hésite encore et encore

                        Le parcours des actions ressemble à un mouvement en forme de yoyo, les tentatives d’extractions se trouvant rapidement bloquées ainsi que les percées baissières qui ne fédèrent pas les vendeurs.
                        En l’absence d’actualité claire en provenance des banques centrales et d’une forte hésitation des indices américains, les opérateurs semblent un peu décontenancés, entraînant un manque d’orientation globale.
                        ....

                        Deutsche Bank : envisagerait un retrait des Etats-Unis. | Zone bourse

                        Les investisseurs se montraient prudents avant la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE jeudi. L'institut monétaire de Francfort devrait opter pour le statu quo mais le marché est demandeur d'éclaircissements après les craintes récentes d'une réduction de sa politique ultra-accommodante en zone euro.
                        ama concernant l'inflation, et la variation de la politique ultra accommodante, qui déstabilise les banques
                        à la longue

                        Autre temps fort de la semaine, les résultats pour le troisième trimestre du fabricant de semi-conducteurs SAP (-0,63% à 78,45 euros) et du constructeur automobile Daimler (-0,45% à 63,87 euros) seront dévoilés vendredi. Ils marqueront le début officiel de la saison des résultats trimestriels en Allemagne, même si le chimiste BASF a déjà publié quelques éléments de son bilan financier la semaine dernière.
                        Timing and conviction preparedness is everything
                        http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                        http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                        " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                        Commentaire


                        • La place Francfortoise a pour sa part affronté mercredi les résultats de Bayer avant ceux jeudi matin de plusieurs poids lourds de l'économie allemande: Deutsche Bank (+1,14% à 13,30 euros), Volkswagen (-0,71% à 126 euros) et BASF (-1,07% à 79,58 euros).

                          Bayer, lanterne rouge pendant une partie de la séance, a abandonné 1,45% à 90,17 euros. Le groupe de chimie-pharmacie a relevé sa prévision de bénéfice ajusté par action pour 2016 et publié un bénéfice net meilleur que prévu au troisième trimestre, mais sans séduire les investisseurs.

                          "Les résultats ne sont pas solides à tous les niveaux", selon Alistair Campbell, analyste de Berenberg Bank, qui met en avant la faible performance de la division des médicaments sans ordonnance.


                          Deutsche Bank a annoncé jeudi un bénéfice net trimestriel inattendu de 278 millions d'euros, ses résultats financiers ayant profité d'une hausse de l'activité de courtage obligataire.

                          "Nous avons continué d'enregistrer des progrès dans la restructuration de la banque. Cependant, au cours des dernières semaines, cette évolution favorable a été occultée par l'attention entourant nos négociations sur le dossier des titres adossés à des prêts immobiliers résidentiels (RMBS) aux Etats-Unis. Cela a eu un effet déstabilisateur", a déclaré le président du directoire du groupe, John Cryan, dans un communiqué.
                          La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi, le Dow Jones ayant bénéficié du soutien de Boeing, tandis que le S&P-500 et surtout le Nasdaq Composite au contraire se sont affaissés sous le poids d'Apple.

                          Les bénéfices des sociétés composant l'indice S&P-500 sont attendus en hausse de 2,2%, selon des données de Thomson Reuters, et ils interrompraient ainsi une série de quatre trimestres consécutifs de recul.

                          Les résultats de sociétés étaient anticipés en baisse de 0,5% au début du mois. Hors Apple, ils auraient augmenté de 2,9% le trimestre passé.

                          Sur l'ensemble des sociétés qui ont publié leurs comptes, 74% ont battu le consensus, au-dessus de la proportion de 70% des quatre trimestres précédents, selon des données de Thomson Reuters I/B/E/S.

                          "Les résultats du secteur des technologies n'ont pas été mirobolants mais en dehors de lui, la performance en général aura été meilleure parce que les chiffres d'affaires continuent d'augmenter et que les cash flows sont appréciables", a dit Paul Nolte (Kingsview Asset Management).
                          Toutefois, tempère Quincy Krosby (Prudential Financial)

                          Quand on veut pas, on veut pas !!
                          tout est bon, mais peut-être que si on cherche vraiment ....
                          Ya l'inverse, en d'autres temps


                          Peut-être là, avec Novembre, le Vrai bémol
                          le récent rally du dollar s'est appuyé sur les anticipations d'un relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale en décembre, exposant le billet à un retour de bâton en cas d'indications contraires qui seraient données par des responsables de la banque centrale d'ici là.

                          Les traders fixent à 74% la probabilité d'un resserrement monétaire en décembre contre plus de 78% mardi, selon le baromètre FetWatch de CME Group.
                          Francfort - Le géant allemand de la chimie BASF a annoncé jeudi une chute de 27% de son bénéfice net au troisième trimestre, affecté par une réduction du périmètre

                          BASF avait déjà publié une partie de ses résultats trimestriels et confirmé ses prévisions annuelles le 11 octobre. Les baisses de 20% du chiffre d'affaires (à environ 14 milliards d'euros) et de 22% du bénéfice opérationnel Ebit (à 1,46 milliard d'euros) étaient déjà connues.

                          Les recettes ont pâti de l'arrêt de certaines activités de commerce et stockage de gaz naturel, intervenu dans le cadre d'un échange d'actifs avec le russe Gazprom en septembre 2015. Au troisième trimestre 2015, ces activités avaient généré 2,9 milliards d'euros.

                          Ce changement de périmètre d'activité se fera ressentir sur le chiffre d'affaires de l'ensemble de l'année, qui devrait "nettement reculer", a de nouveau prévenu BASF.
                          mode graphique : rebond ou soutient qqs jours, avant plouf à sévère potentiel


                          Volkswagen a relevé jeudi sa prévision de chiffre d'affaires annuel et dit tabler sur une rentabilité d'exploitation un peu meilleure que prévu initialement, après avoir...
                          sauveur ? à voir car config. graphique nécessite boostage TTCT, pour ensuite rallie fort.
                          Timing and conviction preparedness is everything
                          http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                          http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                          " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                          Commentaire


                          • "C'est un premier chiffre qui sera révisé deux fois, mais il offre un argument de plus à la Réserve fédérale américaine (Fed) pour relever ses taux directeurs" et "cela vient donc confirmer le scénario anticipé par le marché" d'un geste en décembre, a noté Daniel Stefanetti, un gérant obligataire de la société de gestion luxembourgeoise Ethenea.

                            Autre indicateur important de la séance, l'inflation en Allemagne a encore accéléré en octobre, atteignant 0,8% sur un an, un niveau plus observé depuis deux ans, a également relevé le spécialiste. Cela confirme les projections du marché d'une "inflation qui va s'accélérer notamment sous l'effet de la remontée des prix du pétrole", a-t-il ajouté.

                            Le taux d'emprunt allemand a pour sa part marqué une pause après avoir touché un plus haut au cours de la séance, ce qui plaide aussi en faveur d'une accalmie, au moins d'ordre technique, selon lui.
                            Paris - Les taux d'emprunt ont poursuivi leur remontée jeudi sur le marché obligataire en zone euro dans le sillage d'une résistance de la croissance au Royaume-Uni.

                            "Les taux ont continué à monter aujourd'hui, un peu dans la continuité de ce que l'on voit ces derniers jours", observe Guillaume Rigeade, gérant allocation d'actifs et dettes souveraines chez Edmond de Rothschild Asset Management.

                            Dans la matinée, le mouvement s'est "accéléré au moment ou le PIB britannique est sorti", ajoute-t-il.

                            La croissance économique du Royaume-Uni a atteint 0,5% au troisième trimestre et résisté au choc du vote en faveur d'une sortie du pays de l'Union européenne, même si les nuages n'en sont pas pour autant dissipés.
                            WPP, le numéro un mondial de la publicité, a fait état lundi d'un ralentissement de sa croissance organique à 2,8% au troisième trimestre, expliquant que la dégradation de ses performances en Grande-Bretagne reflétaient peut-être l'impact des incertitudes liées au Brexit.

                            Le groupe britannique prévoit désormais une croissance supérieure à 3% de son chiffre d'affaires à données comparables et de son chiffre d'affaires net annuels, alors qu'il avait évoqué en août une hausse "bien supérieure à 3%".

                            Au troisième trimestre, sa croissance organique est revenue à 3,2%, contre 4,3% sur les six premiers mois de l'année.
                            WTI pour 47.79 ?
                            Le pétrole à la baisse en Asie | Zone bourse







                            https://philippewaechter.files.wordp...mai-niveau.png



                            Fichiers attachés
                            Timing and conviction preparedness is everything
                            http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                            http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                            " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                            Commentaire





                            • Timing and conviction preparedness is everything
                              http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                              http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                              " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                              Commentaire


                              • ,
                                Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capturer.JPG 
Affichages :	1 
Taille :		29,0 Ko 
ID : 			1716547 - Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capturer.JPG 
Affichages :	1 
Taille :		29,5 Ko 
ID : 			1716550
                                Timing and conviction preparedness is everything
                                http://forums.univers-bourse.com/att...0-plongeon.png
                                http://forums.univers-bourse.com/att...-capture-5.png

                                " Nous nous entraînons durant des milliers d'années, mais la victoire ou la défaite survient en un instant "

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X