Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La Fed décide d'un nouvel équilibre!

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La Fed décide d'un nouvel équilibre!

    Les marchés ont été rassurés par le discours accommodant de la BCE, et des indicateurs américains confirmant l'amélioration de l'économie US.


    L'économie US dresse un tableau bien optimiste, notamment avec le rapport sur l'emploi américain publié vendredi qui a fait état de créations d'emplois supérieures aux attentes, avec un taux de chômage toutefois inchangé. "On frôle la barre des 200.000 créations d'emplois mensuelles pendant quatre mois sur six", affirmait Chris Low, économiste pour FTN Financial. Or, la Fed avait prévenu qu'elle modifierait sa politique en cas d'amélioration de la situation économique et notamment avec l'emploi comme indicateur privilégié. C'est, finalement ce qu'elle a fait, lors de sa réunion des 18 et 19 juin derniers, en décidant une politique monétaire moins accommodante.

    De nombreux analystes assurent ainsi qu'un début de réduction des injections de liquidités sera annoncé à la réunion du FOMC des 17 et 18 septembre. D'ici là, il y aura encore eu deux publications par le gouvernement des chiffres de l'emploi.


    En Europe, les marchés ont été rassurés cette semaine par la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque d'Angleterre (BoE) qui ont fait comprendre jeudi qu'"un resserrement de la politique monétaire dans ces économies restait une perspective très lointaine", contrairement à ce qu'a récemment laissé entendre la Fed, souligne le bancassureur ING.

    M. Draghi emboîtait, ainsi, le pas à Mark Carney, nouveau gouverneur de la BoE, qui avait détaillé sa décision de maintenir inchangée sa politique monétaire plus tôt dans la journée de jeudi. Les propos de Mario Draghi ont également permis de calmer le jeu sur le marché obligataire, où le taux à 10 ans du Portugal était remonté en flèche après l'éclatement d'une crise politique dans le pays, déclenchée par la démission de deux ministres-clés, dont celui des Finances.

    Toutefois, sur le marchés des devises, l'EUR et le GBP ont clairement subit les discours des trois banquiers centraux. D'ou la baisse importante du GBP qui a précédé une baisse tout aussi importante de l EUR (avec une chute de, respectivement, 153 pips et de 94 pips, le jeudi 4 juillet dernier).


    Avec ce changement de cap, la Fed dessine un nouvel équilibre, dans lequel les investisseurs font, a nouveau, face au grand retour de l'incertitude. L'abondance de liquidité était comme l'arbre qui cache la forêt, dans laquelle, on redécouvre les signes de ralentissement de l'économique mondiale, un risque de bulle du crédit en Chine, un risque de bulle obligataire dans les pays émergents. « Tant que la Fed injectait massivement des liquidités sur les marchés, les investisseurs étaient aveugles à ces problèmes » résume Patrick Artus, directeur de la recherche économique à Natixis.

    Désormais, face à l'incertitude, les marchés collent à l'économie réelle, et effectuent, ainsi, un mouvement de "fly to quality", au profit du dollar. Car, sur le terrain de l'économie les Etats Unis, font cavalier seul, ce qui devrait renforcer la tendance actuelle en faveur de l'USD par rapport aux autres paires majeures.


    EUR/USD
    Pour la semaine à venir, la saison des résultats américains démarre avec Alcoa qui ouvre lundi la saison des publications. Les investisseurs scruteront, en particulier, les prévisions et anticipations de chiffres d'affaires. Les investisseurs seront attentifs, mercredi prochain, au compte rendu de la dernière réunion de la Fed qui en dira plus sur l'avenir de sa politique monétaire. Il faudra suivre les Jobless claims, jeudi et l'Indice de l'Université du Michigan sur le sentiment des consommateurs, vendredi.

    Côté européen, les investisseurs pourront mesurer la santé de l'économie à l'aune de la production industrielle du mois de mai, notamment en Allemagne lundi, en Grande-Bretagne mardi, en Italie et en France mercredi. "Une nouvelle chute de la production industrielle est susceptible de renforcer l'idée que tout redressement, même en Allemagne, sera modeste", préviennent les économistes de Capital Economics. Les investisseurs suivront par ailleurs une réunion des ministres des Finances de la zone euro lundi qui se pencheront notamment sur la situation de la Grèce et du Portugal.

    Sur le plan chartiste, la tendance reste baissière avec un premier support à 1,2825. En dessous des 1,28 il faudra aller chercher les 1,2750. En cas de rebond, une première résistance à 1,29 devra être franchement cassée pour initier un retournement vers les 1,2957 (23,6% du retracement de Fibo) et au-delà les 1,3090.

    GBP/USD
    Mardi, une batterie d'indicateurs économiques devraient impactés le Footsie, avec la balance commerciale pour la Grande Bretagne, la production industrielle et l'estimation de l'Institut national de Recherche économique et sociale (NIESR) donné pour le mois de juin.

    Le Footsie, quant à lui, à clôturé, vendredi dernier, en baisse à 1,4892, retrouvant son niveau du 12 mars 2013. La tendance est nettement baissière sur tous les time frame. Les traders trouveront le prochain support à 1,4857. Au dela on atteint le plus bas du 12 mars à 1,4931 (correspondant au point bas du retracement de Fibo). Au delà, ce sont les abysses avec 1,4208 datant du 16 mai 2010.

    bmethcapitalfx.blogspot.fr
Chargement...
X