Annonce

Réduire
 
Aucune annonce.

PSY-CAC

Réduire
 
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • PSY-CAC

    BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2010 à tous les PRO-ArTistes !



    En ce début d'année 2010, une nouvelle file qui prend la suite de celle intitulée "LE TEMPS DE LA BAISSE"
    http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-Psychol...

    Les principales idées sont conservées =
    - Dynamique verticale = polaire en intraday.
    - Polarité oblique en tendance sur court terme
    - Perspective panoramique sur le moyen/long terme, avec un suivi contextuel de figure.

    A la place de la dynamique par la droite, j'emploie les termes de décalage par le haut ou de décalage par le bas, selon un tracé de lignes dynamiques.

    Et bien sûr, priorité sur les NIVEAUX et les signaux d' INVALIDATION.

    Mon problème sera de faire attention au biais haussier ou baissier qui sera forcément inclu dans l'étude du graphe.
    Vous le savez = j'ai facilement un biais baissier, par nature intime. Pourtant, le système de calcul du CAC privilégie une perspective haussière, en sélectionnant les meilleures entreprises, en virant celles qui ne vont plus ....

    La psychologie du CAC, qu'est-ce que c'est ?


    C'est déterminer si le CAC est haussier ou baissier.
    C'est rechercher des objectifs.
    C'est mettre le doigt sur des points de tension = résistance/support, points durs, cycles ....
    C'est envisager des non-dits, des tactiques entre les forces en présence.

    Le CAC40 est considéré représenter la carte d'un champ de bataille entre les haussiers et les baissiers, d'un type particulier puisque, à tout bout de champ, un intervenant peut changer de camp, quand il veut.

    Un principe absolu en bourse =

    Interdiction de s'endormir sur ses lauriers !


  • #2
    Un graphe d'EUTECTIQUE à conserver toujours sur le coin de l'oeil, tout au long de l'année 2010 =



    http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-Psychol...

    Les niveaux d'intervention long ou court y sont clairement définis. Restera plus qu'à surveiller et actualiser.

    Un grand merci à Eutectique.

    Le biais y est haussier.
    Pour le moment, il n'y est pas tenu compte de la ligne oblique sud fine qui passe par les niveaux actuels. OK.

    Perso, je vais surveiller cette ligne fine oblique comme l'huile sur le feu, tellement elle apparait comme un critère de validation ou d'invalidation selon la hausse ou la baisse dessus.

    Je partage l'idée d'une baisse initiale UT Hebdo en ce début 2010.

    Commentaire


    • #3
      L'enjeu pour le mois de Janvier 2010 est l'option du nouveau décalage à intervenir, par le haut ou par le bas, le niveau des 3913 étant étroitement à surveiller dans la première semaine surtout.

      Commentaire


      • #4

        La psychologie du CAC40





        le serpent à deux têtes

        Commentaire


        • #5

          Pas de panoramique sans tandenciel !
          Au risque de se fourvoyer sinon
          dans les nimbes du serpent.



          Commentaire


          • #6

            Edit 13:13

            Sortie Nord polaire confirmée au-dessus de 3980
            Edit 13:16
            => objectif 3983 déjà touché

            Scénario polaire à convertir en scénario de sortie Nord de triangle de consolidation

            Commentaire


            • #7

              Commentaire


              • #8

                Salut,

                Je viens de parcourir cette file et je suis intrigué par le mot "polaire" qui apparait assez souvent et je n'arrive pas à me faire une idée de sa signification.

                Est-ce possible d'en avoir une définition s'il te plait ou un lien où ce terme est défini ?

                Un grand merci,

                à+

                Commentaire


                • #9
                  GGO ! Je vais essayer de répondre à ta question de façon didactique, sans aucune maitrise.

                  Et pour commencer un petit exercice =

                  1)Prendre son pull polaire.
                  2)L'enfiler.
                  3)Sentir où sont le froid et le chaud.
                  4)Faire circuler tout ça, du CENTRE vers les EXTREMITES.

                  Le POLAIRE, en fait, c'est cette circulation
                  celle qui anime le CAC (la tienne peu m'importe ! )

                  Si... Si...

                  Tu remarqueras que la chaleur a toujours tendance à monter (comme le CAC !?)
                  Tu remarqueras que le froid est aussi une affaire de psychologie (d'où PSY-CAC !?)
                  Tu remarqueras que le corps a une chaleur interne, inhérente, diffuse.

                  Faut-il pour autant considérer qu'un CAC qui baisse reflète un marché malade ?
                  Ne serait-il pas possible de considérer qu'un CAC qui baisse, c'est un peu une circulation trop orientée vers le bout des pieds, au détriment de la tête ?

                  GGO ! Je te sens songeur !?
                  Ce n'est qu'une entrée en matière fort puérile.
                  Un petit jeu passe-temps pour le fun.

                  Avec l'idée de polaire, je cherche à mesurer l'énergie du CAC et même la puissance cinétique du CAC (idée restant toujours à éclaircir).

                  Je paufine une autre réponse. Patience !

                  Entre temps, il faudrait parcourir l'ancienne file "Le temps de la baisse" à rebours pour déjà se faire une idée sur les plots bi-polaires, la zone neutre, l'objectif polaire, les échecs de sortie en attente d'invalidation par traversée de la zone neutre polaire.

                  Je reviens.

                  Commentaire


                  • #10
                    GGO ! je continue.
                    La dynamique polaire ou dynamique verticale m'a permis d'aboutir à une "méthode polaire" totalement empirique que je pratique sur l'intraday (sans trader avec, étant salarié).

                    L'idée de base retenue =
                    Un mouvement d'ensemble manifeste toujours des pauses qui aboutissent soit à une consolidation (avant une reprise) soit à un retournement.
                    Ces pauses ne seraient pas indépendantes les unes des autres.


                    En intraday, je considère que le mouvement d'ensemble commence avec les trois premières bougies 5 MN.
                    Il s'ensuit une pause qui permet de marquer le premier plot polaire. Le deuxième plot polaire est placé lors du nouveau changement de direction.
                    Entre les deux plots polaires se situe une zone que je qualifie de neutre.
                    L'objectif polaire est de retracer la distance en largeur ou épaisseur de la zone polaire.
                    J'atttends toujours que la sortie soit confirmée par une bougie entière hors de zone.
                    Il s'ensuit souvent un ou des échecs, après sortie et avant de rejoindre l'objectif polaire de retracement.
                    C'est alors ce qui se passe dans les retours dans la zone polaire qu'il faut suivre attentivement.
                    Les comportements dans les retours en zone polaire (après un échec de sortie) sont souvent fort instructifs et permettent d'anticiper une suite. C'est ce que j'essaye d'étudier et qui me semble être parfaitement dans l'objet du PSY-CAC = deviner l'"état d'esprit" du CAC, sa dynamique, sa force cynétique.

                    Je sais ô combien sur PRO-AT d'autres ont paufiné des méthodes bien plus performantes ou élaborées. Je leur en laisse la paternité, avec un profond respect et un grand plaisir à les étudier aussi.

                    Je sais que l'idée du polaire en bourse est une idée simplement basique qui n'a guère de nouveauté mathématique ou autre.

                    Je me complaît à y ajouter une note intuitive à cette notion, considérant que la bourse est essentiellement une affaire de psychologie.

                    Espérant ne pas avoir bourré le crâne du lecteur,
                    Recherchant simplement à approfondir une attitude empirique dans l'étude de la bourse.
                    A+ GGO!

                    Commentaire


                    • #11


                      PSY-CAC autorise à envisager le pire.
                      PSY-CAC autorise à se poser des questions,
                      notamment à se demander = "Excès haussier ?"

                      Plus communément, l'objectif polaire du temps 3 sera t-il
                      atteint dans la première heure de l'ouverture du CAC40 ?

                      Réponse mardi.

                      Commentaire


                      • #12
                        (Réponse à ton message de 20H33 ; je n'ai pas encore lu et analysé les suivants)


                        Merci d'avoir pris le temps de me faire une réponse ...

                        Le POLAIRE, en fait, c'est cette circulation


                        GGO ! Je te sens songeur !?


                        Oui, oui certes mais peut-être pas de la façon que tu imagines ...

                        il faudrait parcourir l'ancienne file "Le temps de la baisse" à rebours pour déjà se faire une idée sur les plots bi-polaires, la zone neutre, l'objectif polaire, les échecs de sortie en attente d'invalidation par traversée de la zone neutre polaire.


                        Bon d'accord, je vais parcourir cette file. Je m'étais toujours abstenu de le faire à cause de son appellation, je pense. D'accord, c'est pas malin, mais "le temps de la baisse", j'avais pas envie de lire ça moi ...

                        Avec l'idée de polaire, je cherche à mesurer l'énergie du CAC et même la puissance cinétique du CAC (idée restant toujours à éclaircir).


                        ... et là je te suis, complètement !

                        Une énergie cinétique, en mécanique c'est le produit d'une masse par le carré de la vitesse si mes souvenirs sont corrects. Transposer cela à la bourse apparait possible : la vitesse c'est la variation des cours par unité de temps ; la masse cela pourrait être le volume, non ?

                        Bon ok, maintenant je te raconte une histoire.
                        Je ne suis pas un financier, je m'intéresse aux variations boursières depuis déjà un moment mais je suis toujours en phase expérimentale c'est-à-dire que je n'ai pas de compte chez un broker, à ce jour. Peut-être aurai-je un jour le courage de le faire mais l'idée de devoir surveiller tout cela chaque jour avec attention me retient, je crois.

                        Ceci étant précisé, depuis les premiers jours où je me suis intéressé aux variations du cours d'une valeur, je vois comme une évidence qu'il y a une analogie forte avec le déplacement d'un mobile

                        Si on pense mobile, on pense vitesse et distance parcourue (variation des cours). Et bien, je mesure une vitesse et même une accélération des cours depuis longtemps déjà, sur n'importe quelle unité de temps...

                        Prieest, je te sens rêveur, là ...

                        Et c'est même avec cela, que moi "le temps de la baisse" je n'arrive pas à y croire encore car sur des unités "mois" et "sem", vitesse et accélération des indices sont positifs depuis un moment.

                        Bon, le volume, analogue possible de la masse : pour être honnête, je ne m'en sors pas avec cette info. Et peut-être, est-ce normal, cette info n'est pas une caractéristique intrinsèque d'un achat (ou d'une vente) mais des deux en même temps, par définition (d'où un certain brouillage).


                        J'essaie de faire court maintenant l'idée que je me fais des variations des cours : quand un mobile se déplace, il peut certes virer de bord brusquement et même faire marche arrière de façon brutale mais ceci est de plus en plus improbable quand la masse du mobile grossit. Si on imagine des bateaux, le petit hors-bord vire comme il veut dans tous les sens et instantanément ; pour faire virer de bord un gros paquebot installé sur une trajectoire, il va déjà falloir un peu plus de temps et d'énergie...

                        Si on revient à mon cours boursier :
                        - petit bateau = masse faible = faible volume ;
                        une façon simple de baisser la masse (ou les volumes) c'est de choisir une unité de temps petite. Le cours va être sensible à beaucoup de forces et va réagir de façon brutale dans un sens ou dans un autre.
                        Quelles forces ? des forces de plus en plus difficiles à identifier plus l'unité de temps sera petite et en fait le mouvement des cours n'est plus dû qu'à du "bruit"

                        - gros paquebot = forte masse = fort volume ;
                        une façon simple d'augmenter la masse (ou les volumes) c'est de choisir une grande unité de temps. Dans une grande unité de temps, la somme algébrique des forces diverses et variées constituant le bruit va statisquement tendre vers zéro et ne restera alors que la force responsable de la trajectoire principale, celle qui justement nous intéresse : trajectoire haussière, plate, baissière ...

                        Pour moi donc, se placer à la hausse sur une valeur avec un horizon CT par exemple, c'est essayer de trouver une bonne fenêtre de tir en unité "JOUR" seulement et seulement si :

                        - les trajectoires "SEM" et "MOIS" du paquebot sont haussières

                        et

                        - vitesse et accélération sur ses unités "SEM" et "MOIS" entretiennent correctement cette trajectoire

                        (évidemment pour un placement à la baisse, raisonnement analogue avec des trajectoires baissières)


                        Voilà, voilà ...

                        What do you think about that ?

                        à+


                        Commentaire


                        • #13
                          Yes ! un vrai lecteur. Merci.

                          Commentaire


                          • #14

                            ... suite,


                            je pratique sur l'intraday


                            Bon, là j'ai un souci, je ne suis abonné à aucun flux intraday.
                            N'empêche, a priori et sans davantage réfléchir, je dirai que tu choisis un domaine où la variation des cours est davantage due au bruit (variation aléatoire) plutôt qu'à des infos raisonnables. Si j'ai raison, bâtir une logique pour expliquer ces variations aléatoires ne va pas être facile.

                            Il s'ensuit une pause qui permet de marquer le premier plot polaire.
                            Si on raisonne "vitesse", les pauses dont tu parles sont des moments où l'accélération passe par zéro et où la vitesse passe par un extrémum. (voir exemple sur pic ci dessous, au niveau de la verticale pointillée verte ; acc = pointillée bleue et vit = trait fin rouge)



                            L'objectif polaire est de retracer la distance en largeur ou épaisseur de la zone polaire.


                            Bon, à partir d'ici, j'ai un peu de mal à suivre ton raisonnement. Avant donc d'ajouter autre chose à ma réponse, je vais essayer de mieux comprendre.

                            Bonne journée,

                            à+

                            Commentaire


                            • #15
                              GGO ! Petit rappel = Voir le premier message initialisant la file =
                              J'applique le polaire sur UT 5 MN et uniquement sur la journée en cours.
                              Une étude du bruit alors ? Pourquoi pas !
                              Le graphique setup psy sur la journée de Lundi posté ci-dessus ne me semble pas comporter uniquement des aléas bruyants.
                              En fin de matinée, au moment du repas, j'essaye de faire le point polaire de la matinée, pour essayer de distinguer graphiquement ce à quoi il est possible de s'attendre dans l'après-midi.

                              Avec toujours en tête, une surveillance permanente entre deux scénari opposés =

                              CONTINUATION ou RETOURNEMENT



                              Le polaire, tel que je le traite, ne tient pas compte des gaps. C'est critiquable, je sais !

                              Au-delà de la seule journée, je rentre dans le TENDANCIEL. Ce n'est plus le polaire.
                              Le TENDANCIEL montre le dernier mouvement d'ensemble (qui dépasse la journée).
                              Quand le tendanciel est élargie sur une durée où plusieurs mouvements d'ensemble se cotoient, c'est alors le domaine du PANORAMIQUE.

                              La suite, c'est simplement EMPIRIQUE, d'où l'intérêt de la file et de la suivre.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X