Annonce
Réduire
Aucune annonce.
Ads
Réduire
Pétrole brut, la forte demande chinoise alimente la reprise
Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Pétrole brut, la forte demande chinoise alimente la reprise

    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		china.jpg 
Affichages :	27 
Taille :		34,9 Ko 
ID : 			2291868


    La Chine devrait importer des volumes records de pétrole russe en mars, alors que le pétrole prolonge sa cassure hebdomadaire, à la veille d'une semaine chargée pour les marchés financiers.


    Après les gains notables de la semaine dernière, le pétrole brut semble vouloir poursuivre sur sa lancée alors que nous entamons une semaine animée. La nuit dernière, la Chine a publié des données mitigées, dévoilant des chiffres quelque peu ternes sur la consommation et l'immobilier, mais des données étonnamment robustes sur l'investissement et l'industrie, laissant entrevoir un changement potentiel des moteurs de la croissance pour 2024 avec la perspective imminente d'un déploiement de mesures de relance. Les données industrielles solides ont renforcé les espoirs d'une reprise robuste de la demande de matières premières, ce qui a entraîné une légère hausse des prix du pétrole brut pendant les heures de négociation en Asie, avant de poursuivre la hausse pendant les heures de négociation en Europe et aux États-Unis.


    La Chine s'apprête à importer un volume record de pétrole russe

    La production industrielle chinoise a été plus forte que prévu, augmentant de 7 % d'une année sur l'autre en février et marquant le rythme de croissance le plus rapide depuis deux ans. Les économistes s'attendaient à une croissance plus lente de 5 %. La raison des derniers gains pétroliers liés aux données chinoises est simple : l'accélération de la production dans les usines chinoises se traduit par une augmentation de la demande de pétrole. En ce qui concerne la demande chinoise, le premier importateur mondial de pétrole a augmenté ses achats de brut à la Russie et devrait atteindre des niveaux record ce mois-ci. Selon Kpler et Bloomberg, la Chine a importé d'importants volumes de pétrole Sokol, dont l'Inde s'est détournée en raison de craintes liées aux sanctions américaines. Pékin devrait importer environ 1,7 million de barils de brut russe par jour ce mois-ci.

    Que vont surveiller les traders cette semaine ?

    Au cours des prochains jours, l'agenda économique est rempli de réunions importantes des banques centrales et d'indicateurs économiques clés provenant de divers pays, dont l'Australie, la Chine, le Royaume-Uni, la zone euro, les États-Unis et le Canada. Il faut s'attendre à une volatilité accrue des marchés dans toutes les catégories d'actifs. Les principales banques centrales qui doivent faire des annonces sont la Banque du Japon et la Reserve Bank of Australia mardi, suivies de la Réserve fédérale américaine mercredi, et enfin de la Banque nationale suisse et de la Banque d'Angleterre jeudi.

    Les trader en pétrole s'intéresseront tout particulièrement aux données PMI de l'industrie manufacturière mondiale, qui occuperont le devant de la scène jeudi, parmi les rapports économiques à venir. L'optimisme à l'égard de la demande pourrait être renforcé si les chiffres sont plus élevés que prévu.

    De bons chiffres PMI seront également nécessaires pour justifier les récentes prévisions à la hausse de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) en matière de demande. L'AIE a relevé ses projections de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2024 de 110 000 barils par jour pour atteindre 1,3 million de barils, citant des perspectives économiques américaines plus solides et une demande accrue de carburant marin. Cette hausse de la demande est attribuée au fait que les navires choisissent des itinéraires plus longs pour éviter les attaques des Houthis en mer Rouge. L'AIE a également revu ses prévisions antérieures concernant l'offre excédentaire et pense désormais qu'il est possible qu'il y ait une pénurie en raison des attentes selon lesquelles l'OPEP+ prolongera les réductions de production plus tard dans l'année.

    Le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole brut devrait faire bouger les prix, du moins momentanément. Au cours des deux dernières semaines, nous avons vu des données haussières. La semaine dernière, les stocks se sont établis à -1,5 million de barils, marquant la première baisse en sept semaines, et une réduction des stocks au centre de Cushing a également apporté un soutien haussier aux prix du pétrole.

    Les traders voudront également suivre de près l'évolution du dollar américain, qui a pris l'ascenseur ces derniers temps, augmentant ainsi les coûts d'importation pour les acheteurs étrangers. Après les réunions des banques centrales de cette semaine, ils voudront voir une reprise de la baisse du dollar américain. Toutefois, si la Fed se montre plus optimiste dans son évaluation de l'inflation et donc des taux d'intérêt lors de sa prochaine décision politique FOMC en milieu de semaine, cela pourrait faire grimper le dollar et potentiellement peser sur les matières premières libellées en dollars, y compris le pétrole brut.

    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		WTI Daily Chart.jpg 
Affichages :	51 
Taille :		88,0 Ko 
ID : 			2291866


    D'un point de vue technique, le WTI présente une image prometteuse après avoir progressé au cours des deux derniers mois et demi, bien que dans le cadre d'une tendance haussière quelque peu imparfaite, marquée par des fluctuations à la baisse intermittentes. Depuis novembre, le WTI a été confronté à des ventes répétées près de la barre des 79,00 dollars, peinant à se maintenir au-dessus de la moyenne mobile à 200 jours. Toutefois, au cours des dernières semaines, le WTI a réussi à se maintenir plus fréquemment au-dessus de cette moyenne mobile et les ventes se sont progressivement atténuées. Avec une percée décisive au-dessus du seuil de 79,00 $ la semaine dernière, suivie du dépassement du niveau psychologiquement important de 80,00 $, les perspectives techniques indiquent un chemin de moindre résistance vers des niveaux de prix plus élevés.


    À l'avenir, le sentiment technique haussier dépend de la capacité du pétrole à maintenir les niveaux au-dessus de la fourchette désormais pénétrée de 79,00 $ à 80,00 $ pendant les baisses à court terme. Le maintien de ces niveaux soutiendrait la dynamique haussière, propulsant potentiellement les prix vers le milieu de la fourchette des 80 dollars dans les prochains jours. Le prochain objectif de mouvement mesuré se situe à 84,40 $, qui converge avec le retracement de Fibonacci de 61,8 % de l'important mouvement de baisse qui a commencé à partir du sommet de 94,63 $ en septembre.​

    Pour ceux qui adoptent une position baissière sur le pétrole, il peut être prudent d'attendre l'émergence d'un schéma d'inversion clair ou la formation d'un plus bas. Dans ce contexte, de nombreux haussiers considèrent le creux de la semaine dernière à 76,41 dollars comme un seuil critique. Un dépassement potentiel de ce niveau pourrait déclencher une forte baisse, bien qu'un tel scénario ne soit pas ma principale attente.

    ​​
Chargement...
X