Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ads

Réduire

Inflation, inflation, inflation

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Inflation, inflation, inflation

    Alors que les données sur l'inflation continuent d'être excessives dans le monde entier, les banques centrales ont du mal à justifier qu'une grande partie de cette inflation est temporaire.


    Bien que Christine Lagarde ait semblé avoir quelques mots à dire lors de la conférence de presse de la BCE d'hier, après la réunion de politique monétaire, une chose était certaine : l'inflation était au centre de la réunion de la BCE ! Auparavant, l'UE avait publié les données flash de l'IPC pour le mois d'octobre. Le taux d'inflation global a été de 4,1 %, contre 3,7 % (attendu) et 3,4 % (dernier). L'IPC de base, qui exclut les denrées alimentaires et l'énergie, s'est établi à 2,1%, contre 1,9% en septembre et 1,9% en octobre. Ce chiffre est le plus élevé depuis décembre 2002, la BCE a donc eu raison de s'inquiéter de l'inflation !

    La BCE n'est pas la seule à s'inquiéter de l'inflation ! La semaine prochaine, la Réserve fédérale américaine se réunit et l'inflation sera certainement un sujet brûlant, car la Fed a déjà annoncé qu'elle commencera à réduire son programme d'achat d'obligations lors de cette réunion. La mesure de l'inflation préférée de la Fed, l'indice PCE de base, a été publiée aujourd'hui pour le mois de septembre. Le taux annuel s'est établi à 3,6%, contre 3,7%, comme prévu, et 3,6% en août et juillet. C'est une indication que l'inflation pourrait se stabiliser ! Bien que le chiffre ait été légèrement surestimé il est encore bien plus élevé que ce que la Fed souhaiterait. Le taux d'inflation globale a été de 4,4 %, contre 4,4 % prévu et 4,2 % en août. Puisque nous parlons d'inflation, nous devons également souligner que l'indice du coût de l'emploi a atteint 1,3 % au troisième trimestre, contre 0,9 % et 0,7 % au deuxième trimestre.


    Après la réunion de la BCE, l'EUR/USD a gagné 75 points pour clôturer à 1,1692. La paire a été arrêtée au niveau de la moyenne mobile à 50 jours et d'une ligne de tendance à la baisse remontant au 26 mai ! Après la publication des données sur le PCE américain, c'était au tour du dollar américain d'enchérir, entraînant l'EUR/USD à la baisse. Si l'EUR/USD clôture en dessous de 1,1595 aujourd'hui, la figure de chandelier serait une figure d'engouffrement baissière, qui est une figure de retournement. Cela pourrait conduire à un test des plus bas de 15 mois à 1,1525. Le support se situe au niveau du plus bas d'hier à 1,1582, puis au niveau du plus bas du 12 octobre à 1,1525, juste en dessous duquel se trouve l'extension de 161,8 % de Fibonacci entre le plus bas du 19 août et le plus haut du 3 octobre à 1,1515. Les sommets de septembre à 1,1515 et le support horizontal remontant à mars 2020 à 1,1495. La résistance se situe à la confluence des sommets d'hier, de la moyenne mobile à 50 jours susmentionnée et de la ligne de tendance baissière entre 1,1692 et 1,1705.


    Vous souhaitez trader ?
    • Ouvrez un compte CFD forex ou un compte futures chez WH SelfInvest.
    • Configurez votre propre stratégie de trading sur l'impressionnante plateforme NanoTrader directement à partir du graphique (démo gratuite). Aucune connaissance en programmation n'est nécessaire.
    • Protégez votre position à l'aide d'ordres bracket automatisés.

Chargement...
X