Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ads

Réduire

Analyse Quant? Je me Gauss!

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • air france


    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capture.PNG 
Affichages :	154 
Taille :		53,8 Ko 
ID : 			1875119

    Commentaire


    • Bjr, pour en revenir à la Tfish sur indice façon Ehlers.

      Tout d'abord, mon post du 06/04 comportait une erreur : la période de résultats allait de l'année 2013 à 2018 et non de 2011 à 2018 comme initialement indiqué (j'ai corrigé). Sur la période des 8 années (2011 à 2018) c'est encore plus mauvais car 2011 et 2012 détériorent les résultats comme on peut le voir dans le tableau de synthèse ci-dessous.
      J'ai pensé que si ce n'était pas fameux c'était qu'il y avait trop de signaux (long ou short) au milieu du canal (de Donchian), alors qu'on s'attendrait à les trouver sur les bords.

      J'ai donc rajouté une condition pour ne prendre que les signaux dont la transformée de Fisher était supérieure à 1.3 (short) ou inférieure à -1.3 (long). Le gain net (spread de 3 par trade) est passé de 1508 point à 5925, alors que le nombre de trades a été réduit de 453 à 118 (ce qui montre bien qu'il y avait plein de faux signaux).
      Dans le tableau qui suit, la première ligne correspond à l'algo d'Ehlers qui prend tous les signaux et la ligne suivante avec un filtre ayant un seuil de 1.3. Le max drawdown a aussi bien baissé.

      Autre amélioration : Ehlers dans son bouquin utilise le prix median (H+L) /2 plutôt que le prix de clôture.
      Le true range utilisé pour l'ATR élargit le range (H – L) si le cours de clôture du jour précédent C n'est pas compris entre H et L (cas d'un gap): max(H,C) – min(L,C). On peut définir alors un "true median price" (max(H,C) + min(L,C))/2 qui donne les résultats de la troisième ligne du tableau.


      Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle*  Nom : 		Tfish_tab1.gif* Affichages :	1* Taille :		17,5 Ko* ID : 			1894510
      Le gain net monte à 6441, soit au moins 4 fois plus que l'algorithme initial. Ce gain peut aussi se comparer aux 883 points d'augmentation de l'indice CAC40 sur ces 8 ans. MAIS, même si le SQN de Tharp à 3.69 qualifie la performance de "Excellent", il faut être très prudent car les profits annuels sont très disparates, ce qui signifie que la stratégie dépend beaucoup des conditions de marché :

      ...année : . . 2011 . . . 2012 . . . 2013 . . . 2014 . . . 2015 . . . 2016 . . . 2017 . . . 2018
      gain net : . . .-84 . . . . .815 . . . .601. . . . 724 . . . .1800 . . . 1178 . . . . 63 . . . . 1344

      Mais il y a encore de gros défauts qu'on peut peut-être corriger … (à suivre)

      En dessous, sous les cours, la courbe des capitaux (equity curve, deux versions : avec valorisation quotidienne de la position ouverte en bleu et avec valorisation après la vente de la position en orange). La dernière colonne du tableau est le ratio de Sharpe annualisé, un autre indicateur de performance très souvent employé. Il correspond à la courbe d'equity bleue (il y a quelques différences non élucidées en utilisant la courbe orange).

      Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle*  Nom : 		treshold1p3_cac_2011_2018_truemed.jpg* Affichages :	1* Taille :		66,7 Ko* ID : 			1894509
      Caramba! Encore raté ...

      Commentaire



      • Peut-être une explication de la meilleure performance de la stratégie Fisher-Ehlers quand on utilise comme prix le "true median".

        J'ai calculé l'exposant de Hurst sur le CAC 40 de 2011 à 2018 en prenant successivement le cours de clôture, le prix médian obtenu en choisissant le prix à égale distance entre high et low et le "true median price" entre le "true high" et le "true low". Les "true high" et "true low" correspondent au bornes haute et basse du true range de l'ATR. On a les résultats suivants :

        CAC40 : H close = 0.54, H median = 0.72, H truemedian = 0.87

        L'exposant de Hurt peut varier entre 0 et 1. H = 0.5 correspond au mouvement brownien issu d'un processus gaussien, souvent comparé à la démarche de l'homme ivre. Il n'a aucune mémoire, même à très court terme : si dans sa démarche titubante il s'accroche à un réverbère, il ne se rappellera jamais lequel !

        Quand H>0.5 on a affaire à un mouvement brownien fractionnaire, qui à mesure que H augmente devient moins rugueux et plus stable. Il acquière de la mémoire à long terme quand H se rapproche de 1. Cette mémoire est un phénomène de persistance du comportement mais pas forcément de la tendance, car cette persistance peut être due à des cycles à périodes plus ou moins longues, qui peuvent finir par s'infléchir.

        Quand H<0.5, on parle toujours de mouvement gaussien fractionnaire mais celui-ci présente des fluctuations rapides avec des amplitudes plus importantes. On dit qu'il est anti-persistant dans la mesure où il peut y avoir de nombreux changement de tendance à court-terme.

        En intraday sur le CAC, on trouve une moyenne proche de 0.65 (de mémoire). Les belles tendances en ligne peuvent faire monter l'exposant de Hurst vers 0.85. Des valeurs en dessous de 0.5 se rencontrent quand le marché est dans une période d'indécision et cherche une tendance.

        Sur la même période, on retrouve les mêmes variantions pour le mini-Dow Futur:
        YM : H close = 0.51, H median = 0.79, H truemedian = 0.80,
        avec toutefois pratiquement pas de différence entre prix médian et "true median" … donc la bête ferait moins de gaps ??!

        Caramba! Encore raté ...

        Commentaire


        • Très savant pour moi ramon ; du mal à tout comprendre ;


          au fait , quel est ton système pour trader ?

          les trix et les stoch font un bon couple je trouve ; on retrouve des aspects de fish mais avec certaines sautes d'humeur en moins (les oreilles de lapin) ;
          un "composite index" fourni par mon broker sur sa plate forme est intéressant je trouve ; il passe peu en "territoire négatif" ; lorsque c'est le cas ça peut corroborer les signaux des autres ; (en fond gris -pétrole ) ;
          en bleu une vwma



          Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capture.PNG 
Affichages :	137 
Taille :		534,2 Ko 
ID : 			1896980



          Commentaire


          • C'est ce que nous raconte Mandelbrot avec la mémoire des fractales, Phg. Et je constate fortuitement qu'une grandeur (le prix médian) qui a un exposant de Hurst (qui caractérise la dimension fractale) plus élevé que le prix de clôture, se comporte mieux quand elle est utilisée comme signal. C'est à creuser.

            On a observé un peu plus haut que H variait de façon substantielle quand on prenait la clôture, le prix médian ou le prix "true median" (milieux du true range). Cependant, si la différence entre prix médian et prix "true median" est importante sur le CAC, elle est insignifiante sur le YM, ce que j'interprétais comme le fait que la clôture du jour précédent se trouvait rarement à l'extérieur du range le jour suivant.

            Pour vérifier cette hypothèse, j'ai comparé, sur la période 2011-2018, range et true range sur les deux indices et ça se vérifie :

            CAC40 : sur 2045 jours, la clôture de la veille se situe 759 fois en dehors du range soit 37.1 %
            YM : sur 2011 jours, la clôture de la veille se situe 173 fois en dehors du range soit 8.6 %

            Le phénomène s'explique : le CAC est un suiveur qui se couche plus tôt que son maître. Le matin il doit faire un bond pour rattraper le chemin parcouru durant son sommeil !
            Caramba! Encore raté ...

            Commentaire


            • N'oublie pas que la terre est ronde : un jour peut-être est-ce ym qui rattrapera le cac ou le dax à 15h30 de chez nous ​​​​​​

              Quel est ton indicateur de pré-dilection ?

              Commentaire


              • autre exemple

                ici LVMH 2h

                pou Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capture.PNG 
Affichages :	142 
Taille :		133,4 Ko 
ID : 			1898291 r les petits achats et les gros achats


                Commentaire


                • Et re-voilale Ramon avec son bidule de Fisher … Bonjour! Bon, mais là c'est pour liquider l'affaire et en finir avec cette stratégie Fisher-Ehlers (voir plus haut).

                  Après avoir obtenu le meilleur résultat en choisissant le prix "true median" (le médian du TR) pour calculer la transformée de Fisher et prendre la décision quand elle croise sa courbe retardée d'un jour (trigger) et que la valeur de Fisher est supérieure à 1.3 ou inférieure à -1.3, on ajoute maintenant un stop correspondant à 6 ATR (période 20) sur cette configuration : peu d'améliorations !

                  prix seuil stop signal gain net (en points sur 8 ans) Sharpe annuel
                  1 "true median" Fish 1.3 sans trigger 6441 1.02
                  2 "true median" Fish 1.3 6 ATR trigger 6590 1.05

                  Deux problèmes importants avec cette stratégie :
                  1. les canaux de Donchian ne semblent pas adaptés, en tendance, des cours vont se coller sur les limites en générant des signaux d'achat/vente alors que la tendance continue et que les points de retournement ne sont pas atteints. En range, c'est un peu mieux mais des signaux apparaissent au milieu des canaux.
                  2. le croisement de la courbe Fish avec le Trigger (Fish retardé d'un jour) est aussi responsable de faux signaux.

                  Pour ce deuxième point, on peut remplacer le Fish retardé du Trigger par un Fish lissé par une moyenne mobile (qui retarde également). Avec une EMA de période 3 (EMA(3)) cela n'apporte rien, mais avec le Super Smoother d'Ehlers (que son inventeur considère comme un des meilleurs compromis entre lissage et retard) de même période (SS(3)), le gain net en points décolle vraiment :

                  prix seuil stop signal gain net (en points sur 8 ans) Sharpe annuel
                  3 médian Fish 1.3 sans trigger 5925 0.94
                  4 médian Fish 1.3 sans EMA(3) 5351 0.85
                  5 médian Fish 1.3 sans SS(3) 6712 1.06
                  6 médian Fish 1.3 8 ATR SS(3) 6862 1.09

                  Ici je suis revenu au prix médian car les résultats sont moins bons avec les prix "true median" (???).


                  CONCLUSION

                  Cette stratégie n'est pas recommandable malgré un gain net de 6862 points de CAC40 sur 8 ans, car son comportement n'est pas linéaire et elle semble très dépendantes des conditions de marché qui vont produire des comportements différents avec les canaux de Donchian : rien ne garantit que ces performances se retrouvent dans les années qui viennent. D'ailleurs sur les 8 ans elles sont très hétérogènes (voir post #122).

                  La transformée de Fisher (qui avait motivé cette aventure) n'est pas à rejeter mais n'apporte rien ici. Elle est comparable aux miroirs déformants des forains, celui qui étire la tête et les pieds. Si on arrive à bien cadrer les cours par des enveloppes (Bollinger, ou autres) elle pourra alors être utile pour détecter les points de retournement avec plus d'efficacité (car ce n'est pas le cas avec les canaux de Donchian).

                  Le plus étonnant dans cette affaire ce sont les performances qui arrivent à atteindre le seuil de 1 pour le ratio de Sharpe annualisé, généralement considéré comme la limite pour une stratégie acceptable, alors que les fonds s'intéressent surtout à celles qui dépassent 2.

                  Je vais essayer, quand j'aurai un peu de temps de tester le stochatique : comme la stratégie Fisher-Ehlers, il utilise un système de canaux mais différent, et les signaux se font par le franchissement dans l'autre sens d'un seuil horizontal après l'avoir traversé (donc pas de courbe retardée servant de trigger). La transformée de Fisher est inutile dans ce cas.

                  Caramba! Encore raté ...

                  Commentaire


                  • Bonjour,

                    je te propose l'association de trix(s) et de sto-rsi doublé en une période standard (courte) et une longue pour une stratégie swing court -terme sur ut 1 à 3 H par ex .

                    ex air liquide 2h

                    Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle 

Nom : 		Capture.PNG 
Affichages :	109 
Taille :		120,5 Ko 
ID : 			1918690







                    Commentaire


                    • Stratégie Fisher-Ehlers :bilan sur les années 2019 et 2020

                      … en complément du bilan posté plus haut (02/08/2019). Pour commencer, un résumé élagué de ce qui a été écrit précédemment.


                      Ehlers original : L'algorithme est publié dans son livre Cybernetic Analysis for Stocks and Futures (2004), p.7, est reproduit dans le post du 29/02/2019. Voir également
                      https://www.mesasoftware.com/papers/...rTransform.pdf.
                      Ehlers n'utilise pas le cours de clôture mais le prix médian (moyenne du haut et du bas). Ensuite, il normalise les prix médians à l'aide d'un canal de Donchian de longueur 10. Il obtient en quelque sorte un oscillateur qui évolue entre 1 et -1, qu'il lisse avec une EMA de période 3.
                      Enfin, c'est sur ce dernier signal x qu'il applique la transformation de Fisher : y = 0.5 ln( (1 + x)/(1 – x) ), ce qui est équivalent à y = arctanh(x). Son seul effet est d'étirer le signal x comme le font les miroirs déformants des foires, celui qui étire la tête et les pieds (voir l'exemple plus haut avec une sinusoïde). Le résultat Fish est obtenu en lissant y avec une EMA de période 3. Un Trigger, correspondant à la courbe retardée Fish[1], fournit les signaux d'achat et de vente par le croisement avec la courbe Fish.

                      Sur les 8 années 2011 à 2018, la stratégie Ehlers originale a produit seulement 1508 points d'indice net sur le CAC40 (compte tenu d'un spread de 3).


                      J'ai essayé d'améliorer ses performances de différentes façons, mais en définitive, seulement 3 points ont eu des effets sensibles :
                      1. On remarque que beaucoup de croisements de la courbe Fish avec celle du Trigger (Fish retardée) ont lieu au milieu du canal et occasionnent de faux signaux (le tableau ci-dessous montre qu'il y a eu 453 trades!). Il semble que cela soit principalement dû à un défaut de lissage des courbes (bruit). Comme pour d'autres oscillateurs, on définit donc une bande centrale où on ne prend pas de positions à l'achat ou à la vente. Cette zone est comprise entre les valeurs 1.3 et -1.3 de la courbe Fish. Cette modification (Variante 1) permet de passer à 5925 points de gain net avec seulement 118 trades.
                      2. Le croisement des deux courbes Fish et Trigger signifie que l'on estime le point de retournement de la courbe Fish par le passage à zéro de sa dérivé discrète : Fish – Fish[1] = 0. Cette technique est valable à la condition que les courbes ne soient pas bruitées (ce qui n'est pas le cas ici) et aussi qu'il ne s'agisse pas d'un point d'inflexion (alors la dérivé seconde tend aussi à s'annuler). D'autres méthodes utilisent comme trigger une moyenne mobile exponentielle d'un indicateur dont on peut démontrer que le croisement avec lui-même correspond aussi à l'annulation de sa dérivée discrète (ce que je ne démontrerai pas ici, pour ne pas ruiner ma réputation sur les réseaux sociaux). C'est le cas par exemple pour le croissement des courbes MACD "line" et "signal". Cependant, remplacer le Fish retardé par sa EMA n'apporte rien ici. Mais en utilisant comme Trigger le Super Smoother d'Ehlers avec une période de 3 on obtient une amélioration notable (Variante 2) : le gain net atteint 6712 points (Ehlers clame que ce filtre possède un des meilleurs compromis entre lissage et minimum de retard).
                      3. La stratégie d'Ehlers, qui fournit le signal d'entrée et de sortie de position, ne nécessite pas en principe de stop win. Mais du fait du mauvais fonctionnement du canal de Donchian déjà évoqué plus haut, un stop loss est recommandé (comme toujours d'ailleurs) mais, en pratique, il ne doit pas être trop serré. On tient compte de la volatilité en utilisant l'ATR (voir le post de Daniela plus haut). On choisit une distance du stop de 4 ATR, ce qui permet d'améliorer encore un peu la performance (Variante 3) soit, 7020 points d'indice net.
                      Les cours et la courbe d'équité de la Variante 3 de la stratégie Fisher-Ehlers se trouvent en dessous.
                      Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle   Nom : 		Fish-EhlersV3_CAC40_2011-2020.jpg  Affichages :	0  Taille :		166,9 Ko  ID : 			2034446
                      Les résultats concernent les années 2011 à 2018, dont les détails des performances sont reportés dans le tableau ci-dessous, suivi d'un autre tableau qui donne les performances sur 2011 à 2020 (10 années).

                      Performances 2011 - 2018 de la stratégie Fisher-Ehlers
                      gain brut gain net max
                      drawdown
                      nb de trades win trades Profit factor Sharpe annualisé
                      Ehlers original 2867 1508 1964 453 40.0 % 1.10 0.24
                      Variante 1 6279 5925 729 118 55.9 % 2.61 0.94
                      Variante 2 7096 6712 648 128 57.0 % 2.83 1.06
                      Variante 3 7419 7020 524 133 56.4 % 2.79 1.13


                      Performances 2011 - 2020 de la stratégie Fisher-Ehlers
                      gain brut gain net max
                      drawdown
                      nb de trades win trades Profit factor Sharpe annualisé
                      Ehlers original 4419 2679 1964 580 39.3 % 1.13 0.31
                      Variante 1 6762 6303 2624 133 52.9 % 1.90 0.71
                      Variante 2 7924 7135 2622 163 54.6 % 2.02 0.80
                      Variante 3 9012 8493 1723 173 53.2 % 2.28 0.99


                      La comparaison entre les périodes 2011-2018 et 2011-2020 est intéressante parce que le choix des paramètres des variantes s'est fait sur 2011-2018 et que la dernière apporte des conditions de marché différentes. Par rapport à la première période, l'originale et les variantes voient toutes leurs gains augmenter mais aussi le drawdown max, à cause des fluctuations des cours plus importantes. Le pourcentage de trades gagnants et le profit factor sont moins importants et ce qui se traduit dans le ratio de Sharpe. Si on considère généralement que les stratégies intéressantes sont celles qui ont un ratio de Sharpe supérieures à 1, ici on est vraiment à la limite … Comme je l'ai déjà dit, le point faible de cette stratégie sont les canaux de Donchian qui produisent trop de faux signaux (on pourrait sans doute les utiliser autrement mais ce ne serait plus du Fisher-Ehlers … !).

                      Pour terminer, voici les rendements par année de la stratégie comparée au rendement du CAC. Les rendements sont calculés de la même manière : augmentation de l'équité ou de l'indice dans l'année (en points CAC) divisé par le cours d'ouverture du premier jour de bourse de l'année.
                      Période annuelle rendement
                      de l'indice
                      rendement
                      de la stratégie
                      rapport des
                      rendements
                      2011/01/17 - 2011/12/30 - 20.7 % 22.0 % 1.54
                      2012/01/02 - 2012/12/31 15.3 % 17.0 % 1.02
                      2013/01/02 - 2013/12/31 16.0 % 3.1 % 0.89
                      2014/01/02 - 2014/12/31 - 0.8 % 14.4 % 1.15
                      2015/01/02 - 2015/12/31 8.0 % 60.2 % 1.48
                      2016/01/04 - 2016/12/30 6.1 % 11.0 % 1.05
                      2017/01/02 - 2017/12/29 9.6 % 11.9 % 1.02
                      2018/01/02 - 2018/12/31 - 11.1 % 24.7 % 1.40
                      2019/01/02 - 2019/12/31 28.8 % 2.2 % 0.79
                      2020/01/02 - 2020/12/31 - 7.7 % 24.2 % 1.35
                      Sur les 10 années
                      2011/01/17 - 2020/12/31 39.3 % 213.2 % 2.25

                      Ces résultats montrent que de bonnes performances (de 22 à 25 %) sont enregistrées les années où le CAC40 était en perte (2011, 2018 et 2020). Une performance exceptionnelle (60 %) en 2015 correspond à une des périodes de range avec des fluctuations importantes. Enfin la période de progression régulière du CAC de fin 2012 au milieu de 2014 n'a produit qu'une courbe d'équité plate … . Ainsi en 2013 la stratégie a fait moins bien que l'indice, tout comme 2019 où on observe deux fortes rampes ascendantes régulières.

                      Donc méfiance … mais Ehlers et Fisher ne sont pas dans la charrette. Si j'suis dev'nu méfiant, c'est d'la faute à Donchian !

                      Caramba! Encore raté ...

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X