Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Décrypter le marché avec Fibonacci.

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • A l’issue d’un suspens de plusieurs semaines, les opérateurs ont pu enfin pousser un grand ouf de soulagement à l’égard du dossier Grec. L’accord signé dans la nuit de lundi à mardi repousse dans l’immédiat le spectre d’une faillite. Mais, le Dossier, est il pour autant réglé ? L’absence d’euphorie illustre le scepticisme des marchés et incite à la méfiance.
    Cliquez pour agrandir

    Dés l’ouverture de séance, les intervenants ont renoncé à maintenir la dynamique haussière, et nombreux ont été, ceux, marquant une préférence, pour les prises de bénéfices à proximité de la zone 3500. Une fois de plus, la mise en pratique de l’adage boursier, acheter la rumeur et vendre la nouvelle, s’est vérifiée ce mardi. La question est maintenant de tenter de détecter la pérennité ou pas de ce changement d’humeur.
    Cliquez pour agrandir

    La configuration de la bougie journalière illustre l’hésitation à poursuivre le mouvement haussier et le niveau de clôture, 3452,50, intervient à la limite du niveau de confirmation d’un mouvement de consolidation. L’unité de temps horaire permet de constater l’essoufflement manifeste depuis lundi, sans illustrer de façon éclatante le renoncement des acheteurs du fait de la préservation du cadrage haussier horaire court terme.

    L’enjeu de la séance à venir sera de tenter une reprise de l’évolution en direction de la zone de résistance centrée autour de 3500 points en préservant le cadrage haussier horaire.
    Cliquez pour agrandir


    Le point clef de la séance sera constitué par le niveau 3453.

    Dans l’hypothèse d’une préservation du niveau clef, le premier objectif est constitué par la zone 3469/3472, puis par le R1 hebdo, 3486. L’éventualité d’un dépassement de ce niveau, conduira à envisager de viser l’objectif suivant, 3504, qui pourrait constituer le point culminant de la séance.

    A l’inverse, l’échec à positionner les cours au-dessus du niveau 3453, conduira à confirmer le mouvement de consolidation et à envisager un retour en direction de la zone de support 3440/3433, dont la rupture laisserait le champ libre jusqu’au niveau de la zone de support 3419/3423, composée du pivot hebdomadaire renforcé par le R1 mensuel. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu la rupture de cette zone conduirait à viser le niveau, 3402, 61.80% de retracement du mouvement initié à 3353. Dans l’hypothèse d’une confirmation de consolidation, 3353, constituera le premier objectif majeur.

    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

    Commentaire


    • Ce mercredi, alors que les marchés n’en finissent pas de digérer l’accord de sauvetage de la Grèce, les informations macro-économiques concernant l’état de santé de l’économie Européenne se sont révélées plus que mitigées. En complément à ces informations peu encourageantes, les données relatives au marché de l’immobilier aux Etats-Unis ont une fois de plus révélé son manque de tonus.

      Cliquez pour agrandir


      En ce milieu de semaine, comme la veille, quelques prises de bénéfices ont agrémenté une journée, assez monotone et peu volatile. La cassure du niveau 3453, intervenue en cours de séance, conduit à confirmer l’état d’esprit révélé la journée précédente, entretenu par la morosité des nouvelles macro-économiques.

      La configuration et le positionnement de la bougie journalière illustrent, comme la veille, le renoncement des intervenants à se frotter à la zone de résistance identifiée autour de 3500. L’absence d’accélération baissière conduit à proposer deux interprétations possibles pour l’instant. Soit le mouvement en cours est une simple consolidation à proximité d’une zone de forte résistance, soit le marché est entré en phase de distribution.

      Cliquez pour agrandir


      L’enjeu de la séance à venir sera de tenter d’éclaircir la situation par un mouvement qui permette d’orienter les cours sans ambiguïté, que ce soit en consolidation, ou en reprise haussière.

      Cliquez pour agrandir


      Le point clef de la séance sera de nouveau positionné à 3453.

      Dans l’hypothèse d’un refranchissement du niveau clef, 3453, le premier objectif sera constitué par le niveau, 3472, puis par le R1 hebdo, 3486. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu, le dépassement de ce niveau conduirait à envisager de viser l’objectif suivant, 3504, qui pourrait constituer le point culminant de la séance.

      A l’inverse, l’échec à repositionner les cours au-dessus du niveau 3453, conduira à confirmer le mouvement de consolidation par la mise sous pression dela zone de support 3440/3433, dont la rupture laisserait le champ libre jusqu’à la zone de support suivante 3419/3423, composée du pivot hebdomadaire, renforcé par le R1 mensuel. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu, la rupture de cette zone conduirait à viser le niveau, 3402, 61.80% de retracement du mouvement initié à 3353. Dans l’hypothèse d’une confirmation de consolidation, 3353, constituera à terme le premier objectif majeur.
      A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

      Commentaire


      • bonjour gros chameau
        pas beaucoup de monde sur ta file- dommage
        il est vrai que peu a ajouter- joli travail tres utile-
        beaucoup de lecteurs comme moi sans doute
        merci

        Commentaire




        • Bonjour Nemoss,

          il y a aussi des silencieux qui apprécie le maestro,

          Bonne journée.

          Commentaire


          • Citation de : zacq (au 23-02-2012 08:53:56)



            Bonjour Nemoss,

            il y a aussi des silencieux qui apprécie le maestro,

            Bonne journée.



            Au moins la file reste propre
            Il suffit de cliquer sur le bouton "J'aime"

            Merci Gros Chameau

            Commentaire


            • A mon tour de vous remercier de votre fidélité et de vous inviter à vous impliquer pour apporter l'animation.


              Ce Jeudi, l’actualité macro-économique a été essentiellement constituée par la publication de l’indice IFO en Allemagne qui est ressortit meilleur que prévu, puis par la révision à la baisse des prévisions du PIB de la zone Euro, attendu en récession de 0.3% pour 2012. Au final, le bilan mitigé des publications de la journée n’a pas ému les marchés qui semblent maintenant se focaliser sur l’annonce prochaine du nouveau programme de soutien massif, de la BCE, au système bancaire.

              Cliquez pour agrandir


              De la séance écoulée on pouvait espérer des éclaircissements qui puissent permettre d’identifier, sans ambiguïté, la nature du mouvement en cours. In fine, c’est un statu quo attentiste qui se dégage, laissant planer encore le doute. Il faut toutefois noter que la clôture de la journée intervient au-dessus du niveau 3453, ce qui contribue à envisager une possible reprise haussière qui conduit à écarter l’éventualité d’une amplification de la consolidation.

              Cliquez pour agrandir


              La configuration et le positionnement de la bougie journalière, en appui sur le R2 Mensuel, illustrent la volonté des intervenants de ne pas se laisser embarquer dans un mouvement de consolidation appuyé. A l’issue de la séance de ce jeudi, la continuation du mouvement en cours depuis plusieurs semaines ne semble pas devoir être remis en cause dans l’immédiat, comme en atteste la configuration identifiable sur le graphique horaire.

              L’enjeu de la dernière séance de la semaine sera de tenter une extraction des cours, à la hausse, du cadrage court terme, identifiable sur le graphique horaire.

              Cliquez pour agrandir


              Le point clef de la séance sera constitué du niveau 3456.

              Dans l’hypothèse d’un franchissement du niveau clef, 3456, le premier objectif sera constitué par la zone, 3470/3472, puis par le R1 hebdo, 3486. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu, le dépassement du R1 Hebdo conduirait à envisager de viser l’objectif suivant, 3504, qui pourrait constituer le point culminant de la séance.

              A l’inverse, l’échec à repositionner les cours au-dessus du niveau 3456, conduira à envisager une rotation jusqu’au niveau du R1 mensuel, 3423. Dans l’éventualité d’une rupture de ce niveau, une continuation jusqu’au retracement 3402, 61.80% du mouvement initié à 3353, pourrait constituer l’extrême de la séance.
              A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

              Commentaire


              • Durant la semaine écoulée, l’actualité macro-économique peut fournie a permis aux opérateurs de se consacrer à la digestion des termes du sommet Européen de sauvetage de la Grèce. Malgré, le soulagement apporté par cet accord, les intervenants n’ont manifesté aucun enthousiasme préférant se focaliser sur les perspectives du nouveau programme de soutien au secteur bancaire, de la BCE, mercredi prochain. In fine, l’expectative ambiante à permis au marché de consolider dans le calme sans renoncer à son orientation de fonds, comme en atteste la clôture de la semaine au-dessus du niveau 3453.

                La configuration de la bougie hebdomadaire illustre l’hésitation des intervenants à proximité de la zone de résistance formée par la concordance des niveaux regroupés dans la zone centrée autour de 3500 points. Toutefois, ces tergiversations semblent devoir être principalement interprétées comme l’attente de nouveaux catalyseurs haussiers, plutôt que comme la manifestation d’inquiétudes.

                Cliquez pour agrandir


                L’enjeu de la semaine à venir sera de tenter un franchissement net des résistances identifiées entre 3504 et 3524. Faute de quoi, le risque de voir se mettre en place une phase de distribution serait à prendre en considération.

                Le point clef de la semaine sera constitué du niveau 3472.

                Dans l’hypothèse d’un dépassement du point clef, le niveau 3504 constituera le premier objectif majeur. L’éventualité d’une actualité clémente devrait permettre de s’affranchir de l’oblique de résistance positionnée immédiatement au-dessus du niveau 3504. Au-delà de ce repère oblique, le niveau de retracement majeur, 3524, 61.80% du mouvement, 4046/2680, constituera un obstacle dont le dépassement délivrerait un signal encourageant pour une continuation haussière.

                A l’inverse l’échec à positionner les cours au-delà du niveau 3472, conduira à envisager une rotation des cours en direction du point bas de la semaine écoulée, 3424. L’éventualité d’un mouvement soutenu impliquerait une continuation jusqu’au niveau 3353.

                Analyse Jour

                Au terme d’une séance peu volatile, marquée par la faiblesse des volumes, les intervenants ont manifesté leur intention de rester en stand by dans l’attente de catalyseurs haussiers, espérés pour la semaine à venir.

                La clôture journalière et hebdomadaire intervient au-delà du niveau 3453, qui est refranchit à la hausse, illustrant l’absence de pression vendeuse.

                Cliquez pour agrandir


                L’unité de temps horaire permet d’affiner l’analyse et de constater que le cadrage mis en place depuis jeudi reste valide, matérialisant la consolidation des cours à l’intérieur d’un flag.

                L’enjeu de la séance à venir sera de tenter, une nouvelle fois de s’extraire à la hausse du cadrage haussier court terme, faute de quoi une nouvelle rotation en direction de la borne basse, interviendra.

                Cliquez pour agrandir


                Le point clef de la séance à venir sera positionné à 3472.
                Dans l’hypothèse d’un dépassement du niveau clef, la probabilité d’une reprise haussière se manifestera par un mouvement en direction des niveaux, 3490(R1 Hebdo), puis 3504, qui constituera le premier objectif majeur.

                A l’inverse, l’échec à positionner les cours au-dessus du niveau clef, impliquera une mise sous pression du niveau 3457, dont la rupture laisserait la voie libre jusqu’au niveau 3443.
                Au-delà de ce point un retour sur la zone 3420, pourrait constituer le point extrême de la séance.
                A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                Commentaire


                • Pour ce début de semaine, en l'absence d'actualité macroéconomique, les intervenants se sont focalisés sur les réticences de l'Allemagne à accepter une augmentation de la puissance de feu du futur fonds de secours, destiné aux pays européens en difficultés. Ces tergiversations confirment que la crise des dettes continuera à occuper, sporadiquement, le devant de la scène pour les semaines à venir. En écho à ces sombres perspectives, l'agence de notation Moody's a estimé que le risque d’un défaut de paiement de la Grèce reste élevé même après l'accord obtenu la semaine dernière. Le seul point positif de la journée est venu d’outre-Atlantique avec les promesses de ventes de logements qui ont rebondi en janvier, confirmant une légère embellie dans le secteur de l'immobilier.

                  Cliquez pour agrandir


                  Dans ce contexte de prise en compte des réalités. La séance de ce lundi à conduit à un mouvement de consolidation, matérialisé par une rotation des cours à l’intérieur du cadrage mis en place depuis plusieurs séances sur le graphique horaire. Toutefois, l’absence de rupture de ce cadrage court terme tend à illustrer la volonté des opérateurs à conserver une orientation haussière des cours, ce que semble démontrer la configuration journalière.

                  Cliquez pour agrandir


                  L’enjeu de la prochaine séance sera d’assurer la continuité de la rotation à l’intérieur du cadrage horaire et de tenter de provoquer une extraction haussière des cours au-delà du niveau 3472.

                  Cliquez pour agrandir


                  Le point clef de la séance à venir sera constitué du niveau 3453.

                  Dans l’hypothèse d’une continuation du mouvement ascendant initié hier après-midi, le positionnement des cours au-delà du niveau, 3453, ouvrira la voie en direction du niveau, 3472. L’éventualité d’un dépassement de ce niveau crucial, amènera à viser successivement les niveaux, 3482, 3489, éventuellement 3504 qui pourrait former le point culminant de la séance.

                  A l’inverse, l’échec à positionner les cours au-delà du point, 3453, aboutira à remettre rapidement sous pression la borne basse du cadrage horaire de consolidation, dont l’éventuelle rupture conduirait à viser la zone 3399/3402.

                  A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                  Commentaire


                  • Dans la continuité de la semaine précédente, les opérateurs toujours préoccupés par la Grèce, toujours dans l’expectative avant l’opération de refinancement que doit mener à bien la BCE ce mercredi, ont continué de faire preuve de retenue. Seules les données macro-économiques provenant d’outre Atlantique ont apporté quelques agitations dans l’après-midi sans pour autant permettre de donner une orientation.

                    Au cours de la séance de ce mardi, le mouvement de consolidation débuté depuis le 20 février s’est poursuivit par le maintient des cours à l’intérieur du cadrage court terme identifié sur le graphique horaire.

                    Cliquez pour agrandir


                    L’enjeu de la séance à venir sera de mettre fin à l’immobilisme constaté depuis la semaine précédente. Dans cette optique, les enseignements fournis par le volume de l’opération de LTRO, de la BCE, devraient permettre d’apporter, enfin, de l’animation au marché, quelqu’en soit le sens.

                    Cliquez pour agrandir


                    Le point clef de la séance sera de nouveau positionné à 3453.

                    Dans l’hypothèse d’une continuation du mouvement ascendant initié dans l’après-midi, le positionnement des cours au-delà du niveau, 3453, ouvrira la voie en direction de la zone, 3468/3472. L’éventualité d’un dépassement de ce niveau crucial, amènera à viser successivement les niveaux, 3482, 3489, éventuellement 3504, qui pourrait former le point culminant de la séance.

                    A l’inverse, l’échec à positionner les cours au-delà du point, 3453, aboutira à remettre rapidement sous pression la borne basse du cadrage horaire de consolidation, dont l’éventuelle rupture conduirait à viser la zone 3399/3402.
                    A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                    Commentaire


                    • Le mois de février s’est achevé sur l’intervention, tant attendu, de la BCE, sans pour autant que le marché ait démontré un grand enthousiasme, le résultat de l’opération concordant globalement avec les anticipations. La faiblesse de la réaction de la matinée s’est trouvée confortée dans l’après-midi par les déclarations du président de la FED qui a douché les espoirs des investisseurs quand à une possible nouvelle opération d'assouplissement quantitatif.

                      Cliquez pour agrandir


                      Au terme de cette ultime séance du mois, malgré des nouvelles en conformité avec les attentes, le marché n’est pas parvenu à reprendre une dynamique qui permette d’entrevoir une nouvelle séquence de hausse.

                      La configuration de la bougie journalière illustre, une nouvelle fois et sans ambiguïté, l’impuissance des acheteurs à provoquer un décalage en direction de la zone de résistance des 3500. Chaque échec expose au risque d’aboutir à la séance suivante à une confirmation de départ en consolidation.

                      Cliquez pour agrandir


                      Dans l’immédiat l’évolution des dernières séances conduit à abandonner le cadrage horaire utilisé depuis plusieurs jours, pour en mettre en place un nouveau, en biseau, qui illustre l’essoufflement du marché.

                      L’enjeu de la séance à venir sera de protéger la zone 3450, pour tenter de maintenir la possibilité d’un test de la zone des 3500 points.

                      Cliquez pour agrandir


                      Le point clef de la séance sera constitué du pivot hebdomadaire 3457.

                      Dans l’hypothèse d’un positionnement des cours au-dessus du niveau 3457, le premier objectif majeur sera positionné sur le niveau 3373/3374. Au-delà de ce point la zone 3490, constituera l’objectif suivant, précédent l’obstacle constitué de la borne haute du nouveau cadrage horaire, positionnée vers 3496. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu la possibilité d’attaquer la zone de résistance 3500, n’est pas à exclure.

                      A l’inverse l’échec à maintenir la dynamique au-dessus du pivot hebdomadaire, 3457, conduira à envisager une mise sous pression du support 3446, concordant avec la borne basse du cadrage horaire court terme. Dans l’éventualité d’une rupture de ce repère, une continuation en direction du niveau 3431, puis de la zone 3420,ou se situe le pivot mensuel est à prévoir.
                      A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                      Commentaire


                      • Pour débuter ce mois de Mars, les opérateurs ont pris connaissance de données macro-économiques favorables, aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis, confirmant globalement une stabilisation de la santé des économies de part et d’autre de l’Atlantique.

                        Cliquez pour agrandir


                        Dés le début de séance, l’appui des cours sur la MM20 jour, renforcée par le S1 Hebdo, à permis aux intervenants de trouver les éléments techniques nécessaires à encourager quelques velléités acheteuses renforcées par les données statistiques publiées en cours de journée. La clôture journalière intervient au cœur de la zone de résistance identifiée depuis plusieurs semaines.

                        Cliquez pour agrandir


                        La configuration de la bougie journalière forme un marubozu en englobante haussière qui contribue à délivrer, à priori, un signal d’achat puissant. L’observation du graphique horaire permet de formuler l’hypothèse d’un nouveau cadrage court terme dont la borne haute est atteinte en fin de séance.

                        L’enjeu de la séance à venir sera de tenter d’assurer une continuation du mouvement initié à 3432 en tentant de dépasser la zone de résistance formée par le niveau majeur de retracement, 3524, renforcé par le R1 mensuel 3530.

                        Cliquez pour agrandir


                        Le point clef de la séance sera formé par le R2 hebdo, 3515.

                        Dans l’hypothèse d’un positionnement des cours au-delà du niveau clef, le premier obstacle majeur sera constitué du niveau de retracement 3524, 61.80% du mouvement, 4046/2680, renforcé en tant que résistance par le niveau R1 mensuel, 3529, seul obstacle avant le niveau du R3 Hebdo, 3547, qui pourrait constituer le point culminant de la séance.

                        A l’inverse, l’échec à assurer la continuation de la dynamique mise en place ce jeudi, conduira à envisager un mouvement de consolidation à l’intérieur du cadrage court terme. Le premier objectif sera constitué par le niveau de retracement, 23.6% du mouvement initié à 3432. Dans l’éventualité d’une continuation du repli, le niveau médian, 3477, de la séance écoulée se trouvera rapidement en ligne de mire et constituera un point déterminant dont la cassure laisserait le champ libre à un retour jusqu’au niveau de retracement, 3463, dernière étape avant la borne basse du cadrage haussier court terme, positionnée vers, 3444.
                        A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                        Commentaire


                        • Au cours de la semaine écoulée le moral des intervenants s’est vu soutenu par le succès de l’intervention de la BCE ainsi que par les publications statistiques révélant une amélioration de l'environnement économique de part et d’autre de l’atlantique. Malgré l’aspect positif de l’ensemble de ces éléments, ormis la séance du jeudi 1er Mars, les opérateurs sont restés relativement réservés se contentant de maintenir l’orientation de fonds du marché.

                          Au terme de cette semaine de transition entre les mois de février et Mars, les cours sont parvenus en buttée dans la zone des 3500 points, objectif majeur identifié depuis plusieurs semaines.

                          Cliquez pour agrandir


                          La configuration de la bougie hebdomadaire illustre la continuation du mouvement initié depuis mi-décembre en englobant l’intégralité des cotations de la semaine S08.

                          L’enjeu de la semaine à venir, sera d’assurer la continuation du mouvement en réussissant le franchissement de la zone de résistance matérialisée par le niveau majeur de retracement, 3524, 61.80% du mouvement, 4046/2680, renforcé par le R1 mensuel, 3529.

                          Le point clef de la semaine sera constitué du niveau, 3474, niveau médian de la bougie hebdomadaire.

                          L’hypothèse d’une continuation du mouvement haussier repose sur la préservation du niveau 3474, ce qui permettra d’envisager de viser la zone majeure, 3524/3529, puis le niveau R1 Hebdo, 3540, concordant avec la MME 150 Hebdo. Dans l’éventualité d’une actualité clémente, il sera envisageable de viser la zone des 3600.

                          A l’inverse, l’échec à maintenir les cours positionnés au-dessus de 3474, conduira à viser le niveau 3424. Dans l’éventualité d’un fort mouvement de consolidation il sera à envisager de viser le niveau, 3353.

                          Analyse journalière
                          Pour cette ultime séance de la semaine dépourvue de publication macro-économique, les opérateurs se sont contentés d’expédier les affaires courantes, laissant les cours évoluer à l’intérieur du cadrage haussier court terme définit sur le graphique horaire.

                          La configuration et le positionnement de la bougie journalière illustrent la nécessité éprouvée par les opérateurs de laisser le marché reprendre son souffle dans l’attente de nouveaux catalyseurs.

                          Cliquez pour agrandir


                          L’enjeu de la séance à venir sera de maintenir la dynamique haussière et de repartir à l’attaque du niveau majeur de retracement 3524.

                          Cliquez pour agrandir


                          Le point clef de la séance sera constitué par le niveau 3491.

                          Dans l’hypothèse d’une préservation du niveau clef 3491, le 1er objectif prioritaire sera constitué du niveau 3515. Son dépassement laisserait la voie libre jusqu’au niveau majeur, 3524, renforcé en tant que résistance par le R1 mensuel, 3529.

                          A l’inverse l’échec à maintenir les cours positionnés au-dessus du niveau 3491, ouvrirait la voie à un mouvement en direction du niveau, 3477, cours médian de la séance de jeudi. La cassure de la zone de support, 3474/3477, conduirait à envisager de viser la borne basse du cadrage court terme horaire, positionnée vers 3450.
                          A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                          Commentaire


                          • Les intervenants ont débuté la semaine par une déception résultant de la révision à la baisse des perspectives de la croissance économique Chinoise. Dans ce marché qui semble indéfiniment en extension depuis plusieurs semaines, la publication d’indicateurs Américains légèrement meilleurs que prévus, n’a pas permis de faire oublier les tensions persistantes sur les cours du pétrole, soutenues par le contentieux sur le dossier nucléaire Iranien. En l’absence d’informations suffisamment clémentes, ce début de semaine hésitant semble d’ors et déjà se placer dans la perspective de la publication des données Américaines mensuelles de l’emploi, qui seront dévoilées mercredi et vendredi. Dans l’attente de ces catalyseurs potentiels, l’éventualité d’une poursuite des tergiversations parait l’hypothèse la plus vraisemblable.

                            Cliquez pour agrandir


                            En ce début de semaine, la volonté de toujours maintenir le mouvement haussier, a permis d’assurer la préservation des niveaux de support centrés autour de la zone 3470, laissant entrevoir la possibilité de viser la zone de résistance matérialisée par le niveau majeur, 3524.

                            Le positionnement et la configuration de la bougie journalière, illustrent la volonté de maintenir valide le signal haussier délivré par la séance du 1er Mars, ce que confirme l’évolution des cours à l’intérieur du cadrage haussier horaire court terme.

                            Cliquez pour agrandir


                            L’enjeu de la séance à venir sera de tenter une nouvelle fois le test de la zone de résistance 3500, matérialisée par le niveau majeur de retracement 3524, renforcé par le R1 mensuel, 3529.

                            Cliquez pour agrandir


                            Le point clef de la séance sera de nouveau positionné à 3491.

                            Dans l’hypothèse d’un maintient des cours au-delà du point clef, deux objectifs majeurs s’offrent aux opérateurs, 3515, puis la zone 3524/3529, précédents de peu la borne haute du cadrage haussier horaire court terme.

                            A l’inverse, l’échec à maintenir positionné les cours au-dessus de 3491, conduira à envisager un retour sur la zone 3470, dont la rupture exposerait le niveau, 3463, précédent de quelques points la MM20 jour qui pourrait constituer le point extrême de la séance.

                            A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                            Commentaire


                            • Cette deuxième séance de la semaine, débutée dans la crainte à la suite de prises de bénéfices effectuées sur les marchés asiatiques, pendant la nuit, s’est rapidement muée en débandade. En fin de matinée, l’effet conjugué d’une révision à la baisse du PIB de la zone Euro, pour 2011, assorti d’une contraction au 4éme trimestre, ont contribué à renforcer la morosité du début de séance. Outre les piètres performances économiques Européennes, l'approche du résultat du plan de restructuration de la dette grecque, prévu jeudi, contribue à faire monter la pression sur des opérateurs redoutant les conséquences de l’activation possible des CDS. L’éventualité d’une participation trop timorée de la part des créanciers privés, qui empêcherait la validation du plan de sauvetage Grec, fait l’effet d’un épouvantail sur les intervenants désireux de protéger les plus values engrangées depuis le mois décembre.
                              A ces doutes, s’additionnent les incertitudes liées à la publication des données mensuelles de l’emploi, aux Etats-Unis, dont le coup d’envoi sera donné par les chiffres de L’ADP, dés ce mercredi, en préambule aux données fédérales communiquées Vendredi.

                              Cliquez pour agrandir


                              Au terme d’une séance qui conduit à un retour des cours sur les niveaux de la fin du mois de janvier, force est de constater que la séance écoulée délivre un signal extrêmement négatif en englobant toutes les cotations du mois de Février. En une seule journée, l’orientation des cours vient de changer radicalement comme en témoigne l’hypothèse de paramétrage court terme du graphique horaire.

                              Cliquez pour agrandir


                              L’enjeu de la séance à venir sera de tenter d’atténuer la portée baissière de la journée de ce mardi par un mouvement de rebond correctif, bien qu’aucune information ne permette d’envisager une inversion de l’état d’esprit des opérateurs. D’un point de vue technique, le seul élément favorable à l’éventualité d’un mouvement correctif repose sur la stabilisation des cours en fin de séance, au contact du S1 mensuel, 3348, renforcé par la présence du S3 hebdo positionné à 3334.

                              Cliquez pour agrandir


                              Le point clef de la séance sera constitué du S1 mensuel, 3348.

                              Dans l’éventualité d’une préservation du niveau majeur, 3348, l’hypothèse d’un mouvement de rebond sera à envisager, avec en objectifs intermédiaires les niveaux de retracement du mouvement initié à 3515. Le premier objectif majeur étant constitué par le niveau médian de la bougie journalière, 3417. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu, le niveau de retracement, 61.80%, pourrait être visé.

                              A l’inverse, dans l’éventualité d’une rupture du S1 mensuel, 3348, le support formé par le S3 hebdo, 3334, se trouvera immédiatement sous pression. Dans l’hypothèse d’une rupture de ce niveau de support, la MME 150 jour, 3303, constituera une cible précédent de peu la zone d’objectif suivante comprise entre 3262 et 3228.
                              A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                              Commentaire


                              • A la suite de la débandade des marchés Européens, la veille ; ce mercredi, les intervenants ont opté pour un rebond technique malgré le refus persistant de fonds spéculatifs, menaçant de solliciter les tribunaux au sujet des modalités de restructuration de la dette Grecque. En l’absence de nouvelles susceptibles d’apaiser les craintes, les seules informations encourageantes diffusées en cours de journée sont à porter aux crédits de l’économie américaine, les chiffres publiés par l’ADP faisant apparaître plus de créations d’emplois, que prévues, dans le secteur privé.

                                Cliquez pour agrandir


                                Dans ce contexte d’attentisme, angoissé, alors que ce joue peut-être, une fois de plus, l’avenir de la zone Euro et la stabilité de la planète financière, les intervenants ont choisit de préserver les supports majeurs atteint la veille en fin de séance. L’ouverture de la journée, en hausse, à permis de délivrer un signal de nature à encourager une progression permettant de repositionner les cours au-dessus du niveau, 3384, 23.6% de retracement du mouvement 3515/3344, dont le franchissement est effectif en clôture journalière.

                                Cliquez pour agrandir


                                La configuration et le positionnement de la bougie journalière, par rapport au S1 mensuel, 3347, permettent d’illustrer la stabilisation des cours sans pour autant remettre en cause la validité du signal baissier de la veille, ce que confirme l’examen du graphique horaire. Dans l’immédiat, la validité du nouveau cadrage baissier court terme est incontestable et le seul mouvement haussier envisageable consiste en une rotation en direction de la borne haute de ce nouveau paramétrage.

                                L’enjeu de la séance à venir sera d’assurer une continuation du mouvement correctif en direction du niveau médian, 3417, de la séance du 06 mars, avec en ligne de mire, pour les prochains jours, la borne haute du cadrage baissier court terme.

                                Cliquez pour agrandir


                                Le point clef de la séance sera constitué du niveau de retracement, 3384.

                                Dans l’hypothèse d’une continuation corrective, la préservation du niveau clef permettra d’envisager un établissement des cours au-dessus du niveau de retracement, 3409, 38.2% du mouvement initié à 3515. Au-delà de ce point, le niveau médian de la bougie du 06 mars constituera un obstacle majeur, dont le franchissement permettrait d’envisager de viser le niveau de retracement suivant, 3429, dans l’éventualité d’un mouvement d’une amplitude équivalente à celui de ce mercredi. Dans le cas d’une actualité clémente en provenance de Grèce, on ne pourra exclure un rattrapage jusqu’au niveau de la zone de décrochage de mardi, centrée autour du niveau 3470, concordante avec la borne haute du cadrage baissier, court terme.

                                A l’inverse, l’échec à maintenir les cours positionnés au-dessus du niveau 3384, amènerait à viser de nouveau le S2 Hebdo, 3373, précédant les niveaux, 3368 et surtout 3363, niveau majeur, concordant avec le retracement, 61.80% du mouvement correctif en cours. Dans l’éventualité d’un mouvement soutenu, le S1 mensuel, 3347, se retrouverait rapidement sous pression. La rupture de ce repère majeur exposerait à une continuation jusqu’au niveau S3 hebdo, 3334, précédant de quelques points la borne basse du cadrage baissier horaire qui pourrait constituer l’extrême de la séance.
                                A vaincre sans péril on triomphe sans gloire

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X