Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ads

Réduire

Retraite par capitalisation

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • carltonr
    a répondu
    citation :
    Citation de stencer

    perso , je pense qu'il n'y a pas foto entre le flou du PERP ET L'ASSURANCE-VIE qui offre de réels avantages. je suis stagiaire dans une banque et je vois bien le peu d'engouement des chargés de clientel vis à vis du PERP(en coullisses évidement) , ça veut tout dire .... non ? à bon ententeur , salut .



    Je suis un peu surpris par cette affirmation car j'ai un autre écho (...)

    Il faut apprécier la différence entre la commercialisation d'un produit basée sur son succès et sa qualité exprimée par sa rentabilité par ex.
    Les conseillers bancaires/assureurs seront fortement incités à "vendre" des PERP pour 2 raisons principales : ces produits sont largement commissionnés (plus que l'ass-vie) et vont établir une relation captive à LT avec le souscripteur.

    Ensuite, ce n'est pas parce qu'un produit est largement vendu qu'il est bon sur le plan de la rentabilité. L'exemple des fonds garantis de rendements très décevants par rapport à la masse des sommes récoltées en est un exemple.

    Laisser un commentaire:


  • paal
    a répondu
    citation :
    Citation de GUILLON

    Probable que des mesures seront prises prochainement pour réduire les avantages de l'assurance vie et réorienter l'épargne vers ces nouveaux produits dont la sortie s'effectuent sous forme de rente (plus avantageux au final pour l'état).



    Attention toutefois, car l'assurance-vie est le principal absorbeur d'emprunts d'Etat (français et en Euros), et si les contrats d'assurance français en venaient à présenter un trop grand déséquilibre par rapport à ceux des autres pays européens, je crains que la mesure aille à l'encontre de l'objectif poursuivi.

    A titre indicatif, j'ai été particulièrement surpris de constater que les contrats luxembourgeois ne prévoient pas de rente viagère, et que seul la formule du retrait est prévue, en une ou plusieurs fois (annuités certaines).
    Si l'on souhaite obtenir une rente viagère, il faut alors opérer un rachat du contrat, puis conclure un autre contrat de rente immédiate.

    Laisser un commentaire:


  • GUILLON
    a répondu
    Probable que des mesures seront prises prochainement pour réduire les avantages de l'assurance vie et réorienter l'épargne vers ces nouveaux produits dont la sortie s'effectuent sous forme de rente (plus avantageux au final pour l'état).

    Laisser un commentaire:


  • stencer
    a répondu
    perso , je pense qu'il n'y a pas foto entre le flou du PERP ET L'ASSURANCE-VIE qui offre de réels avantages. je suis stagiaire dans une banque et je vois bien le peu d'engouement des chargés de clientel vis à vis du PERP(en coullisses évidement) , ça veut tout dire .... non ? à bon ententeur , salut .

    Laisser un commentaire:


  • carltonr
    a répondu
    Je suis moins pessimiste que certains d'entre vous sur le succès du PERP à venir. Bien qu'il s'adresse principalement aux plus imposables,
    il est très semblable dans son fonctionnement à ses cousins, le Préfon et les contrats Madelin pour les non-salariés sur la déduction fiscale à l'entrée et la sortie en rente. Il pourrait se rapprocher dans la gestion quotidienne aux contrats d'ass vie (association, fonds euros et profilés) et fournir un bien meilleur rendement que celui du Préfon très décevant jusqu'ici.

    Les gens sont désormais sensibilisés à la future diminution des pensions retraite et devront consacrer une partie de leurs revenus à de l'épargne LT et pour certains salariés, ceux-ci sont très sensibles à une diminution de leur impôt. Mais le PERP pourrait alors se voir concurrencer par le PERCO.

    Par ailleurs, l'influence marketing des banques est extrêmement puissante (cf succès des fonds garantis alors que cela n'est pas la panacée en terme de placement Sicav) et bcq souscriront pour cette sécurité.

    Laisser un commentaire:


  • carltonr
    a répondu
    Je suis moins pessimiste que certains d'entre vous sur le succès du PERP à venir. Bien qu'il s'adresse principalement aux plus imposables,
    il est très semblable dans son fonctionnement à ses cousins, le Préfon et les contrats Madelin pour les non-salariés sur la déduction fiscale à l'entrée et la sortie en rente. Il pourrait se rapprocher dans la gestion quotidienne aux contrats d'ass vie (association, fonds euros et profilés) et fournir un bien meilleur rendement que celui du Préfon très décevant jusqu'ici.

    Les gens sont désormais sensibilisés à la future diminution des pensions retraite et devront consacrer une partie de leurs revenus à de l'épargne LT et pour certains salariés, ceux-ci sont très sensibles à une diminution de leur impôt. Mais le PERP pourrait alors se voir concurrencer par le PERCO.

    Par ailleurs, l'influence marketing des banques est extrêmement puissante (cf succès des fonds garantis alors que cela n'est pas la panacée en terme de placement Sicav) et bcq souscriront pour cette sécurité.

    Laisser un commentaire:


  • kermit
    a répondu
    Salut T800, il me semble que nos points de vue ne sont pas si différents que cela, je serais intéressé par un échange d'information et d'expérience.

    Laisser un commentaire:


  • T800
    a répondu
    Exactement, et on en revient à la réflexion de Kermit, je cite :
    "Un conseil ...
    Ne laissez pas vos pots de confiture à la porté des doigts goulus de l'état français.
    Lorsque que le régime par répartition aura fait faillite, nul doute qu'aucun revenu, retraite, loyer ou assurance n'échappera au racket !
    A bon entendeur ...."

    Mais comme il le précise, cette situation se présentera dans l'avenir même s'il ny a pas cette "brusque transformation du salariat", du fait même de la mauvaise gestion (du mauvais concept ?) de la retraite par répartition

    Laisser un commentaire:


  • providence
    a répondu
    Une bonne solution individuelle,mais peu pratique sur un plan général.En l'état actuel des choses tu échappes à la majorité du poids des cotisations sociales parce que ta situation et ta démarche sont assez minoritaires.Une brusque transformation du salariat en autant d'entreprises personnelles conduirait le gouvernement à de voir trouver instantanèment une matière taxable.

    Laisser un commentaire:


  • pimy
    a répondu
    Article interessant sur le sujet

    http://www.monde-diplomatique.fr/2003/05/BULARD/10126

    Laisser un commentaire:


  • T800
    a répondu
    Je ne propose rien.

    Je m'applique à moi même ce principe de précaution, en réduisant au maximum les prélèvements obligatoires, par une solution extrème mais légale.

    Bien évidemment, il faut avoir conscience que type de solutions ne peut concrètement pas s'appliquer à la plus part des gens...il faut être son propre employeur, constituer les structures adéquats et accepter une certaine précarité également, bref un vrai travail, un vrai "plan de carrière" si je puis dire.

    Ce qui permet de conserver l'argent généré pour l'épargner dans l'optique de la retraite auprès de plusieurs établissements bancaires étrangers et domiciliés à l'étranger qui proposent des produits de placements aussi performents (plus ? ) que les banquiers français.

    Laisser un commentaire:


  • paal
    a répondu
    citation :
    Citation de T800

    La prudence recommande malgré tout une diversification....

    Il faut considérer sa retraite comme un placement...en matière de placement tout bon investisseur le sait : ne pas mettre ses oeufs dans le même panier, c'est le B.A. BA

    Alors en plus quand le panier est troué....



    C'est une approche intéressante, mais :
    - quelles sont les voies de diversification, sachant que pour l'instant on ne diversifie pas, mais on a tentance à "empiler" ;
    - j'observe ainsi que nous sommes en France soumis à des régimes obligatoires : retraite Sécu et retraites complémentaires (lesquelles soit dit en passant n'en finissent pas d'augmenter leur taux de cotisation sur fond d'accord des partenaires sociaux, mais ne baissent pas leur taux d'appel qui reste à 125% (cela indique que l'employeur collecte la cotisation salariale productive de points, règle sa cotisation productive de points mais règle également une surcotisation non productive de points),
    - que toute diversification se fait alors en supplément de ces régimes obligatoires, que ce soit sous forme de contrats d'assurance-vie, ou d'autres placements plus ou moins risqués permettant ensuite une possible conversion en rente viagère (ou sous forme d'une utilisation programmée ou non de l'épargne accumulée).

    Tu proposes quoi comme diversification, et surtout à la place de quoi ?

    Laisser un commentaire:


  • T800
    a répondu
    La prudence recommande malgré tout une diversification....

    En l'occurence pas une diversification des produits, puisqu'ils ne sont finallement pas si nombreux que ça en France, mais bien une diversification internationnale.

    Il faut considérer sa retraite comme un placement...en matière de placement tout bon investisseur le sait : ne pas mettre ses oeufs dans le même panier, c'est le B.A. BA

    Alors en plus quand le panier est troué....

    Laisser un commentaire:


  • providence
    a répondu
    Est-ce bien certain?Compte tenu de la possibilité qui risque d'apparaître de remplacer la sécurité sociale par des assureurs,ce ne sera que par le biais de la fiscalité et non plus des cotisations sociales qu'on devra financer la sécurité sociale car seuls resteront ceux qui n'auront pas la possibilité d'aller ailleurs.Mais avec les facilitées d'installation dans le sautres pays européens,qui n'ont pas tous une pression fiscale aussi importante,l'Etat français va se retrouver dans un corset fiscal.
    Plus qu'à une augmentation démesurée de la pression fiscale,il faut s'attendre à une diminution des prestatations.

    Le taux de participation aux élections sera l'élément important.Les pauvres on,t moins tendance à aller voter.Si l'absentention continue à augmenter malgré le coup d'arrêt de dimanche dernier,les politique adopteront les mesures qui plairont à leurs électeurs.

    Laisser un commentaire:


  • kermit
    a répondu
    Un conseil ...
    Ne laissez pas vos pots de confiture à la porté des doigts goulus de l'état français.
    Lorsque que le régime par répartition aura fait faillite, nul doute qu'aucun revenu, retraite, loyer ou assurance n'échappera au racket !
    A bon entendeur ....

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X