Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ads

Réduire

Assises de l'entrepreneuriat

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Assises de l'entrepreneuriat

    J'ouvre cette file de discussions afin de recueillir vos réaction à cette NEWS :
    F.Hollande déclare sa flamme aux Entreprises ! | Univers Bourse

    PRÉCISIONS : Il va de soit qu'il ne s'agit pas ici d'entamer un débat politique, mais bien d'évaluer les impacts que pourraient avoir de telles mesures.

    Exemple :
    • Dé collectes de l'Assurance Vie
    • Relance du PEA
    • etc ...
    Compte TWITTER / Page FACEBOOK / Chaine YOUTUBE / Compte LINKEDIN

  • #2
    Je ne rêve plus : il inventera un nouveau modèle fiscal sur l'assurance vie dont le seul but sera de limiter les plus values en basant les prélèvements fiscaux comme le travail, donc en incluant les plus values dans notre assiette fiscale. Par contre il faut être logique jusqu'au bout : les moins values doivent aussi être déductibles de nos revenus fiscaux car il doit bien y avoir des citoyens perdants en fonction des crises qui ont plombé certaines AV. On ne peut pas dire "j'impose la finance comme le travail" et de l'autre côté ne prendre ne compte que les bénéfices. Mais l'intelligence étant de s'adapter à une situation nouvelle, il faudra sortir les revenus de ses AV seulement par fragments et lors des "périodes fiscales " plus creuses : après la retraite par exemple. Et si on nous enquiquine, dépenser hors de France....Ras le bol d'être culpabilisé si on ne consomme pas français.
    On a aussi vu les mesures présidentielles concernant le montant des livrets A avec un taux attractif initial à 2,25% et une fois les "pigeons" attrapés on baisse la rémunération lentement et sûrement vers 1,75%. Il ne resterait plus qu'à imposer les intérêts des livrets et ce serait le pompon...Je n'ai aucune couleur politique à revendiquer mais ce Président a dit haut et fort que son ennemie était la finance...(elle lui rendra peut-être un jour, il le vaut bien!)
    Je resterai très prudent quant au montant très bas des taux d'emprunt de l'Etat français. Vérité d'aujourd'hui n'est pas forcément celle de demain. J'attendrai septembre pour crier victoire, après les élections allemandes par exemple.
    Mr le Président ne m'inspire pas du tout, et beaucoup de politiques avec; normal ils sortent pour beaucoup d'entre eux d'une école dont le coût annuel est le plus cher au monde: 75000 euros par an à l'ENA; même Harvard est battue à plate couture avec ses 200000 euros pour 4 ans. Je ne ferai aucun commentaire quand on postule dans le monde entre avoir sur son CV : élève de l'ENA et élève de Harvard ou du MIT. chacun ses valeurs!

    Commentaire


    • #3
      Crock vous écrivez qu'au vu des taux d'emprunt bas on émettait la proposition qu'on pouvait se passer" de l'AVie...Un adjectif me vient à l'esprit : suffisant. Imaginer une telle conclusion relève de la suffisance.
      Les AVie représentent le trésor de guerre de la France ou plus exactement des Français mais n'appartient pas encore à l'Etat même si leurs montants dépassent celui de notre dette.
      Un dirigeant européen a eu une parole malheureuse en indiquant que ce qui s'était passé à Chypre pourrait se reproduire . Vu les réactions engendrées, notre Président s'est dépêché de dire que le cas Chypre et ses mesures étaient exceptionnelles. Les paroles s'envolent...et planqué derrière des réformes européennes, on pourrait un jour "bénéficier" de ces mesures (même s'il s'en défend aujourd'hui , demain est un autre jour...) pour un déficit non contrôlé dépassant ce qui est autorisé par rapport aux desirata de Bruxelles. On pourrait fort bien transformer une partie de notre épargne d'assurance vie en actions françaises dont vous n'avez pas forcément envie mais au nom d'une décision européenne, cela pourrait s'appliquer.
      Ceci n'est pas un scénario alarmiste. Combien d'entre nous connaissent les textes du MES et des autres instances économiques européennes et de leurs directives? Je n'ai pas les capacités d'interpréter les méandres de ce qui a été écrit mais certains ont parlé ni plus ni moins d'asservissement des peuples.
      Il semblerait qu'on propose d' augmenter le plafond du PEA : on espère ainsi transférer un peu de l'épargne des assurance vie vers le PEA or la différence entre les deux pour le moment est faible (pas d'autres prélèvements que les PVT sociaux) après 5 ans pour le PEA versus 8 ans pour l'assurance vie. Pas de quoi fouetter un chat sauf si on taxe les assurances vies sur le barème des revenus du travail et l'intègre aux revenus de chaque foyer fiscal et pas le PEA.
      D'autre part, ce n'est pas en remontant le plafond du PEA que les investisseurs placeront plus dans les entreprises françaises ou européennes...Il faudrait être naïf pour ne pas placer le maximum dans des sociétés "françaises" à forte implantation avec les pays dits émergents...
      Moi, simple citoyen mais méfiant par nature, je me dis qu'on profite de l'accalmie des taux d'emprunt pour faire passer une réforme de plus visant à terme à augmenter les impôts de manière directe ou indirecte. D'autre part, je vous incite à relire le rapport Cheveux (sans chercher à l'utiliser comme certains l'ont fait en l'agitant tel un chiffon rouge avant les élections présidentielles). Il y fait état que c'est la hausse du taux de chômage en France qui incitera les politiques à prendre des mesures nécessaires. On n'a pas perdu un an par hasard mais par idéologie, c'est la pression du taux de chômage qui fait modifier un peu la feuille de route présidentielle. Mais je ne vois aucune mesure de réductions des dépenses publiques, juste une mesure fiscale de plus parmi tant d'autres. Je ne veux pas être polémique, mais comment voulez-vous investir dans le contexte qui nous est "offert" depuis un an. Ceux qui bossent dur, ceux qui se lèvent tôt ou qui sacrifient leur repos et prennent les risques en investissant attendent autre chose que des mesurettes qui ne seront probablement hélas que des impôts déguisés supplémentaires.
      Petit rappel concernant l'indemnisation maximale à attendre en cas de faillite d'une banque (100000 euros par compte ou par PEA (hors actions)par personne) d'une assurance vie (700000 euros) donc ne mettez pas vos oeufs dans le même panier, multipliez vos assureurs (et veillez à ne pas prendre toutes vos assurance vie auprès du même assureur) et gardez du foncier même si la réforme visant à taxer les biens non vendus va s'accentuer. Les ventes de biens et les biens proposés à la vente se sont effondrés depuis les mesures fiscales annoncées plus ou moins reportées pour 2013 puis 2014. Une seule idée : nous taxer un maximum sur notre (votre...)patrimoine.
      J'attends les textes définitifs qui seront sortis comme par hasard après les vacances (les hommes politiques apprennent que toute réforme doit être "pondue" à cette période); mes concitoyens étant reposés, occupés par la rentrée scolaire n'y verront que du feu.
      J'ose espérer que les taux d'emprunt resteront bas car si on pratique parait-il, l'austérité en France, je vous propose d'observer nos voisins espagnols ou portugais. Je ne parle pas que du taux de chômage, je parle du nombre de biens immobiliers en vente à prix bradé, des magasins vides avec des rabais à longueur d'année à -40 voire -60%.
      Je vous propose de bien lire ce que j'ai écrit. Je ne détiens pas la vérité mais les discours de certains politiques ne m'inspirent rien de bon. Je n'ai aucune confiance dans leurs paroles qui s'envolent et je ne crois pas être le seul (cf le taux de confiance relevé dans les sondages...)
      On en reparle dans un an?

      Commentaire


      • #4
        je ne crois pas trop en cette mesure. Quelle est la quote part des pea ouvert au plafond? pas énorme je pense. si on ouvrait le pea aux obligations, ca pourrait changer la donne par contre.
        un céréalier est un trader qui s'ignore souvent!!!
        visitez mon blog: vendresonble http://vendresonble.wordpress.com/

        Commentaire


        • #5
          @valetdepic : Merci pour vos contributions qui permettent de mieux décrypter le message présidentiel.

          @starmike : je ne pense pas que ce soit à l'ordre du jour

          @tous les lecteurs anonymes :
          Vos commentaires sont les bienvenus, dan,s la mesures où ils s'inscrivent dans le ligne éditorialistes de cette file de discussions ; à savoir hors débat politique. Il me semble toutefois très important de réfléchir dès à présent aux nouveaux arbitrages gouvernementaux et pourquoi pas en décrypter les implications pour chacun d'entre nous.

          Ce serait ainsi l'occasion de rendre service aux lecteurs d'Univers-Bourse qui pourraient ainsi modifier leurs allocations d'actifs avant le 31/12/2013.
          Compte TWITTER / Page FACEBOOK / Chaine YOUTUBE / Compte LINKEDIN

          Commentaire


          • #6
            @ crock

            On ne peut répondre aux questions posées sur cette file sans faire de la politique car le choix de la fiscalité sur les plus values ( ou sur quelque sujet fiscal que ce soit d'ailleurs ) est par définition même politique.

            Donc :

            - FH est il crédible ? Au vu des sondages généraux, de moins en moins. Sur ce plan particulier des plus values, encore moins : quelqu'un qui annonce haut et fort qu'il n'aime pas les riches ( et son niveau de riche est très bas ) n'est pas crédible,surtout après avoir fait passer deux énormités économiques dont nous n'avons pas fini de payer les conséquences désastreuses sur le tissu économique du pays. Taxer les revenus du capital comme ceux du travail est une aberration économique, et taxer les gros revenus à 66 ou 75 est une aberration comportementale : les deux réunis vont faire la fortune de certains pays, pas le nôtre.

            - taxer l'assurance vie ? Après tous les batons mis dans les roues des assureurs, pourquoi pas un nouveau coup sur la tête ? Après tout ils respirent encore... C'est tellement stupide qu'on a envie de crier. Déjà les assureurs, source première du capital risque français il y a quelque années sont aux abonnés absents dans ce monde qui non seulement se fait massacrer au niveau de la taxation du "carried interest " ( dont on ne parle plus ) mais de plus voit ses sources de financement devenir essentiellement non française avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Je ne citerai même pas les remarques faîtes en off des leveurs de fonds qui reviennent déprimés de leurs voyages à l'étranger quand la part alloué aux investissements en France est dans le meilleur des cas divisés par deux.

            - les PEA ? A mon sens, c'est comme se préoccuper de la fraicheur de la peinture sur le Titanic en Avril 1912 ... intéressant mais hors sujet.

            Le vrai sujet n'est pas là : tant que ce pays ne prendra pas les mesure nécessaires pour revenir à une économie de marché dans laquelle l'Etat et autres domaines publics ne ponctionnent pas la majorité des ressources créés par les entreprises privées, on continuera de couler gentiment mais surement. A ce jour, à mon grand désespoir, je ne vois aucun politique de quelque bord que ce soit avoir la volonté, le charisme, le soutien nécessaire pour faire ces réformes de fond pour passer d'une économie de type après-guerre telle que créée dans les années 45/60 à la situation moderne dans laquelle nous vivons.
            " Le plus grand dérèglement de l'esprit consiste à voir les choses telles qu'on le veut et non pas telles qu'elles sont " - Bossuet
            ----
            trade what you see, not what you think, motherfucker !
            ----
            “C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison.” - Coluche

            Commentaire


            • #7
              bonjour,
              aucune confiance en ce personnage. Hollande est pire qu'un escroc (Sarkozy), c'est un idiot et si l'escroquerie a ses limites, la bêtise elle n'en a pas.
              Triste sire, triste pays et j'espère qu'on s'en débarrassera (Hollande ) avant quatre ans sinon c'est la ruine et le bain de sang

              Commentaire


              • #8
                @mobydick : ne peux que "liker" ce type de commentaire qui n'est pas un commentaire hors sujet bien entendu.
                Ce que je ne souhaite pas, c'est ouvrir avec cette file de discussion, un ring de boxe où chacun irait exposer son choix politique. Par contre, avoir une lecture objective de l'action du gouvernement et pourquoi pas exposer les orientations qu'il serait préférables de prendre sans faire le copié collé d'un quelqconque site partisan, alors je ne peux qu'aprouver.
                Compte TWITTER / Page FACEBOOK / Chaine YOUTUBE / Compte LINKEDIN

                Commentaire


                • #9
                  Mon dieu, qu'ils sont pleurnichards sur cette file.

                  Commentaire


                  • #10
                    @HENRYK3
                    Je ne suis pas pleurnichard mais réaliste et hélas le temps ne fait que confirmer mes craintes.
                    En 1981 des hommes de l'ombre des sous-sols de ministères, immuables quelle que soit la majorité présidentielle (c'est important à le préciser) ont dit "il y a trop de dépenses médicales, si on fait diminuer le nombre de médecins, (en un mot l'offre médicale), les dépenses diminueront". On a donc adopté durant plus de 20 ans la réduction drastique du nombre d'admis à l'entrée du concours de Médecine (moitié moins, sans parler de la féminisation de la profession et les femmes y ont totalement droit car assumer un double emploi de docteur et maman est loin d'être évident tous les jours).
                    Je pose deux questions : les dépenses médicales ont-elles diminué? Où en est la démographie médicale et quelle est le niveau de notre médecine par rapport aux autres pays?
                    A la première, vous savez aussi bien que moi :NON
                    A la seconde on parle de déserts médicaux, de disparition de cabinets médicaux isolés pour laisser place à des maisons médicales regroupant quelques médecins qui exercent sur un territoire plus vaste. En ce qui concerne le niveau nous sommes passés du 3ème rang il y a une vingtaine d'années, à la 13ème??place (au niveau de l'Europe du Sud pas des pays nordiques...).
                    Bah si j'étais machiavélique, je dirai pas grave, si on traite avec retard des malades, la retraite à verser sera moins longue. Ne faites pas les indignés, ne levez pas les bras au ciel car c'est ce qui se passe. Les RDV sont à un mois voire plus même si on a un cancer.
                    D'autre part, les assurances vies à mon avis sont indispensables comme complément des retraites (car le rendement de chaque point retraite va diminuer et ça c'est obligatoire, c'est mathématique!) et elles pourraient servir au règlement de notre future dépendance de vieillards que nous sommes sensés devenir. Peut-être faut-il songer à défiscaliser complètement l'assurance vie sur la partie qu'on capitaliserait pour cette dépendance (y compris absence de prélèvements sociaux?).
                    Je n'ai pas pour habitude de me plaindre, mais je n'ai pas grand mérite à reconnaitre les propositions pas très catholiques (du genre "donnes moi ta montre que je donne l'heure!"). Et j'ai un peu l'impression que les textes à venir seront des morceaux choisis du genre "créez des taxes pour que j'augmente les dépenses ou pour régler celles que j'ai engendrées".
                    Pour faire court, quand on est à ce niveau de responsabilité étatique, dans un contexte de crise internationale mais un peu européenne quand même, je crois qu'il serait bienvenu de montrer l'exemple en réduisant son train de vie (celui de l'Etat donc celui des ministres, celui des secrétaires d'Etat et dans un souci d'égalité si on veut augmenter la fiscalité des assurances vie, il serait judicieux de transformer les indemnités des politiques en revenus imposables.
                    Dernière précision pour les perpétuels optimistes convaincus par les bonnes paroles : quand on dit qu'on baisse ses revenus de 30%, ce n'est pas sur autre chose que le salaire de Président ou de ministres donc on ne baisse pas les indemnités et autres primes c'est toujours du même montant. Vous avez saisi? Donc j'attends les textes et sans la moindre illusion! C'est cousu de fil blanc, hélas!

                    Commentaire


                    • #11
                      Bonjour,

                      Je constate que cette file note que la France détruit son capital industriel et la volonté de se battre des classes aisées. On peut écrire sans risque d'erreur, que les politiques sont dans la mauvaise voie.
                      Que ce soit NS ou FH, je n'en vois aucun qui ait diminué sérieusement l'état ou relancé le privé et la création de richesse.
                      Actuellement les investissements sont au mieux en stand by, la consommation s’arrête et pour beaucoup l'avenir sur pôle emploi est une certitude à date non fixée.
                      Heureusement qu'il fait encore froid ce mois de mai, le chauffage améliore les statistiques de consommations et on apprécie pleinement les taxes CO2.
                      Alors oui, on marche sur la tête, et des astuces pour mettre en faillite la France et faire fuir les entrepreneurs et les cadres, il n'y a plus que ça dans les cartons de l'UM-PS.
                      À part gangster ou homme politique, des choses qui se font sans
                      qualification, y a quasiment qu'artiste. Coluche

                      Commentaire


                      • #12
                        je ne reviendrai pas sur mes écrits sus jacents mais je viens de recevoir de Monfinancier.com auprès de qui je possède une assurance vie depuis plusieurs années un questionnaire des plus exhaustifs (et très .....trop curieux?) sur 4 pages. J'en avais déjà rempli un à la souscription mais moins pointu, moins directif. J'ai tout à penser qu'on est en train de demander aux différents groupes de décortiquer l'épargne de leurs clients et de faire un rapport sur l'épargne des français en vue de la prochaine loi sur la fiscalité des A Vie. On verra si d'autres assureurs font cette demande exhaustive. A suivre...
                        Fichiers attachés

                        Commentaire


                        • #13
                          Il est intéressant de regarder les prémisses de la réforme des retraites..on y parle de reculer l'âge de la retraite ou plus subtil de retarder l'âge auquel on pourra prétendre à une retraite taux plein, à une hausse des cotisations (salariés et employeurs), à une décorrélation entre retraites et inflation et......à une capitalisation en vue des retraites, obligatoire????
                          On va attendre les textes officiels mais j'ai tout à penser que l'Etat souhaite se désengager de sa prise en charge de la vieillesse de manière directe mais veut continuer de répartir à sa façon les richesses. Un remake moderne du communisme du style donnes moi ta montre que je te donne l'heure!
                          Et dans tout ça on réorienterait une partie de l'épargne "libre" des classes moyennes et supérieures (les autres peinent en ce moment à épargner et ça se comprend...) vers une épargne obligatoire de répartition au prorata de vos revenus, un peu comme pour la sécurité sociale avec un plafond qui "baise" au maximum ceux qui cotisent le plus au prorata de leurs revenus mais ne percevront pas plus néanmoins l'heure de la retraite venue. Je suis malpoli mais on commence à saturer de décisions prises par idéologie et non pour traiter efficacement une situation des plus critiques. En Suisse il existe un plafond mais pas dans le même sens : il y a un maximum de cotisations sociales prélevées qui ne peut être franchi. Ce qui est différent...non?

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X