Annonce
Réduire
Aucune annonce.
Ads
Réduire
Analyse euro/dollar US
Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Analyse euro/dollar US

    Après un rallye impressionnant la semaine dernière, l'EUR/USD a perdu une grande partie de ses gains au moment de la rédaction de cet article, comme toutes les autres devises majeures. L'absence de nouvelles majeures a permis au dollar de repartir à la hausse. Avant de discuter des facteurs macroéconomiques qui ont un impact sur l'EUR/USD, examinons d'abord le graphique.

    Analyse de l'euro par rapport au dollar américain : Les niveaux clés de l'EUR/USD à surveiller



    a1.jpg

    L'EUR/USD a testé une zone de support clé au moment de la rédaction de cet article autour de 1,0667, le haut de la rangeclé 1,0635-1,0667. Ce niveau était le plus haut de jeudi, qui a cédé suite aux données américaines plus faibles de vendredi. Ce niveau étant précédemment une résistance, nous pourrions voir l'EUR/USD reprendre de la vigueur après avoir commencé la semaine à la baisse.

    Cependant, s'il n'y a aucun signe des haussiers dans la range 1,0635-1,0667, les haussiers seront à nouveau en difficulté.

    Le dollar s'est vendu la semaine dernière en raison des signes de plafonnement des taux d'intérêt aux États-Unis. Quelques données manquantes et les commentaires des responsables de la Fed ont suggéré que le cycle de resserrement était désormais terminé. Certains investisseurs ont même commencé à envisager des baisses de taux d'intérêt, ce qui s'est traduit par une forte baisse des rendements obligataires. Depuis le début de la semaine, nous n'avons pas encore constaté de suivi de la pression vendeuse.

    Les investisseurs se méfient peut-être du fait qu'il n'y a pas de catalyseurs haussiers majeurs cette semaine, alors que la Fed est susceptible de jeter la prudence au vent, les décideurs politiques étant susceptibles de rejeter les discussions sur les réductions rapides des taux d'intérêt de la part de la banque centrale américaine.

    Analyse de l'euro par rapport au dollar américain : le dollar a-t-il atteint son maximum ?

    La publication vendredi d'un rapport sur l'emploi américain et de données PMI ISM plus faibles a renforcé les attentes selon lesquelles la Fed a atteint le pic des taux d'intérêt. Les rendements obligataires et le dollar se sont effondrés à la suite de la publication d'un rapport sur les emplois non agricoles plus faible que prévu (150 000) et de révisions à la baisse des chiffres du mois précédent, soulignant que la croissance de l'emploi s'affaiblit à mesure que l'impact du resserrement de la politique monétaire de la Fed se répercute sur l'économie.

    Après le déluge de données de la semaine dernière, cette semaine sera plus calme pour les données américaines jusqu'à vendredi, lorsque l'enquête de l'UoM sera publiée, bien qu'il reste à voir quel sera l'impact sur le billet vert. D'autres données américaines importantes cette semaine comprennent le rapport hebdomadaire sur l'emploi jeudi et le discours de Powell mercredi. Par conséquent, si le dollar devait bouger brusquement cette semaine, ce serait plus probablement en raison de facteurs externes et des retombées de la semaine dernière, que de quoi que ce soit de nouveau en rapport avec les États-Unis.

    Les investisseurs se demandent si la tendance des données américaines ne s'est pas résolument inversée. La résilience de l'économie américaine et la possibilité que l'inflation reste élevée plus longtemps ont poussé le dollar vers de nouveaux sommets pendant une grande partie de l'année 2023. Mais ces dernières semaines, les données ont montré des signes de faiblesse. Si cette faiblesse se transforme en tendance, il se pourrait bien que le dollar ait atteint son apogée. Les données NFP et ISM PMI ont certainement pointé dans cette direction la semaine dernière. Le problème, cependant, c'est que les données économiques ne se sont pas seulement détériorées aux États-Unis. Le reste du monde, en particulier la Chine et la zone euro, a connu une période encore plus longue de faiblesse des données. Au pays des aveugles, le borgne est roi. Ainsi, le dollar pourrait encore rebondir en raison d'une performance relativement meilleure des données.

    Entre-temps, il est possible que le dollar trouve un soutien dans un éventuel retournement baissier des marchés boursiers, par exemple en raison de la faiblesse des bénéfices des entreprises ou si la situation au Moyen-Orient se détériore au point que d'autres pays producteurs de pétrole s'impliquent militairement dans le conflit. La géopolitique reste donc un facteur de risque essentiel à surveiller. Mais jusqu'à présent, aucun signe de retournement des marchés boursiers n'a été observé.



Chargement...
X